Georges Naturel : « Les gens sont d’abord intéressés par les problématiques de trottoirs, de caniveaux… »

l’Eveil : Vous êtes en lice pour un second mandat aux municipales de Dumbéa. On dit que vous êtes le mieux placé des maires sortants RUMP pour préserver votre fauteuil. Cela vous rassure ?

Georges Naturel : Une campagne municipale, c’est très particulier. On a besoin d’être sur le terrain, de connaître les aspirations des administrés et surtout avoir une véritable volonté de développement de la commune. Ma priorité, c’est ce que je peux apporter aux administrés de Dumbéa lors du prochain mandat. Je ne cache pas que je suis adhérent du Rassemblement depuis des lustres, c’est ma famille, mais durant cette campagne, l’essentiel n’est pas là, il faut faire en sorte que Dumbéa puisse s’inscrire dans son siècle et dans l’évolution des prochaines années.

Le fait de ne pas connaître encore tous vos adversaires, c’est un handicap ?

Je prépare ma future équipe avec une idée d’ouverture à d’autres forces politiques mais aussi à la société civile car je cherche des gens qui ont envie de s’investir à 100% dans la commune comme je veux le faire. Notre programme se finalise, je me préoccupe d’abord de mon projet, les adversaires, on verra bien.

« Préserver la qualité de vie »

Une vive inquiétude s’empare des esprits de la population au sujet de l’avenir institutionnel. Cela se ressent au niveau de votre commune ?

Les gens sont d’abord intéressés par les problématiques de trottoirs, de caniveaux, de collecte des ordures ménagères… Les soucis de la vie de tous les jours. Après, c’est vrai, quand on approfondit la discussion, on arrive aux sujets politiques du moment. L’avenir suscite des interrogations oui, mais je ne pense pas que ce soit la première préoccupation des Dumbéens.

Votre commune est en plein développement. Est-ce que cela vous oblige à regarder différemment les choses, à se donner d’autres moyens pour développer au mieux Dumbéa ?

Mi-décembre, je vais publier le bilan de ma première mandature. Aujourd’hui, je pense que Dumbéa est administrée et structurée comme une ville de 30 000 habitants. Mon souci et mon objectif, pour la prochaine mandature, c’est de réussir à lui faire passer le cap des 40 000 habitants dans les meilleures conditions, avec l’ouverture du Médipôle et d’autres projets à venir. On a une mairie qui date des années 1970, à l’époque où il y avait 8 000 habitants, une des raisons pour lesquelles on doit offrir aux administrés une mairie, donc une maison du peuple, plus moderne. Je souhaite inscrire Dumbéa dans son développement naturel, mais tout en préservant la qualité de vie et surtout une ville plus sûre dans laquelle on peut tout trouver, notamment en terme de restauration et de loisirs.

Propos recueillis par Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s