Bas les armes

On lui reproche d’avoir dit tout et son contraire. Le MPC, via son chargé de communication envoyé à Nouméa par Jean-François Copé, fait circuler sur le net une vidéo dans laquelle est compilé un certain nombre de déclarations du député, datant de 2009 et dans laquelle il justifie la libéralisation de la réglementation sur les armes. Philippe Gomès est désormais accusé d’avoir dit tout et son contraire sur cette affaire. Ce qui n’est pas faux, mais… 

 Un problème grave

 Il faut convenir que, lorsque le gouvernement Martin, sollicité par le Haussaire de l’époque – car cette question relève de la compétence de l’Etat – accepte la révision de la réglementation sur la vente des armes et des munitions, personne ne moufte. 

Aucun parti politique n’est monté au créneau pour s’alarmer des éventuelles conséquences d’une telle mesure. Pas plus en 2008 qu’en 2011 lorsque le décret entre effectivement en application. Et le député d’alors, Gaël Yanno, reste bien silencieux. Il faut donc que chacun balaie devant sa porte, car cette affaire est plus grave qu’il n’y paraît et a une autre portée que celle étriquée et politicarde que veut en donner le MPC. 

 Trop tard

 Trop tard,  c’est en effet ce que l’on entend dans les commentaires pour s’offusquer de la demande de révision de la réglementation. Mais que veut dire ce trop tard ? Trop tard parce que les uns et les autres ont eu tout le temps de se constituer des arsenaux imbéciles comme au bon vieux temps des Evénements ? Il faudrait que, dans les statistiques officielles de l’Etat, on puisse mesurer les conséquences de la libéralisation de la vente d’armes sur les homicides par armes à feu et les faits-divers mettant en œuvre fusils et carabines. 

Mais finalement, ce n’est pas tant la question des armes en Nouvelle-Calédonie qui doit être posée par les autorités que celle de l’alcool. On y revient hélas toujours. Car il en est des faits-divers relatifs aux armes à feu, comme des accidents de la route ou des violences en tous genres, que la cause numéro un demeure l’alcool. Les Calédoniens ont un problème d’addiction ! Addiction aux armes, à l’alcool, aux voitures… L’excès est parfois un mode de vie ici ! Est-ce à dire qu’il ne faut rien faire pour en contrer les effets malheureux ? A vous de juger.

Thierry Borde

@ ThBorde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s