Le Zélateur masqué

Ça FUFI !

Les derniers mois du gouvernement Martin vont être longs et difficiles. A court d’idées, il va tenter de tenir et de faire illusion puisque tout le monde aura l’esprit tourné vers les élections et la campagne électorale. Une campagne à laquelle on ne sait pas encore si Harold Martin va prendre part. Tout le monde sait qu’il lui sera difficile de trouver une place sur une liste, d’abord parce qu’elles sont chères et qu’ensuite personne n’est très chaud pour l’accueillir. 

Harold ne semble pas non plus avoir encore pris sa décision pour Païta, car il n’est pas certain que, cette fois, les habitants lui fassent confiance. Alors il s’interroge, il fait des déclarations, il est tonitruant et parfois il lance des trucs à l’emporte-pièce qu’on oublie à peine les a-t-il prononcés ! Qui se souvient en effet qu’il y a quelques semaines notre Harold menaçait de tout quitter et de laisser la Nouvelle-Calédonie en plan ? Fort heureusement, il est resté et la Nouvelle-Calédonie s’en est sans doute mieux portée ! 

Bref, voilà qu’au chapitre des déclarations en tous genres, invité de RRB, M. Martin nous a proposé la création du FUFI… Le FUFI, ça n’est pas un poisson japonais ni un jeu vidéo, c’est le sigle du machin qu’Harold veut créer pour sauver le monde. FUFI pour Front uni face à l’indépendance ! Sincèrement, on a beau s’intéresser à la chose publique – la Res Publica – depuis longtemps, on s’étonne qu’Harold puisse encore nous surprendre… Mais où va-t-il chercher tout ça ? Cela étant, il en est du FUFI d’Harold comme de tout ce qu’il a pu entreprendre ces trente dernières années, c’est-à-dire qu’il n’en reste rien puisque cela n’a aucune espèce d’utilité ! 

Le FUFI, c’est un truc pour parler, pour tenter d’exister, de paraître et il n’y a guère que RRB pour y croire comme si c’était l’affaire du siècle ! Le FUFI d’Harold, c’est comme un poisson hors de l’eau qui bouge encore pour faire croire qu’il est vigoureux, mais personne n’est dupe… Harold, devenu un SPPF (Sans parti politique fixe), se cherche une escale, un havre, un refuge, un mouvement qui pourrait l’accueillir et lui proposer une p’tite place. Alors, il sort son FUFI pour apparaître comme un unioniste, un anti-indépendantiste fort et sur lequel on peut compter… parce que, dans le même temps, il pourfend les indépendantistes, oubliant qu’il ne doit son fauteuil de président du gouvernement que parce que l’UC et le Parti travailliste l’ont soutenu et l’ont élu. Harold n’a plus d’idée et pas beaucoup de mémoire, de toute évidence… Alors, le FUFI pourquoi pas ? Il pourrait ratisser les Leroux, les Loueckhote, les Brizard, les Ohlen, les Robineau qui ne savent plus très bien de quoi sera fait leur avenir politique… Quant à savoir si ce FUFI a une raison d’être, nous laissons à nos lecteurs la liberté d’apprécier. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s