Le triste bilan sécuritaire de Nouméa

En terme de sécurité, cette fin d’année est calamiteuse pour l’équipe municipale sortante. Les faits-divers se multiplient et leur gravité inquiète, cela montre que la politique mise en œuvre, au moins ces six dernières années, n’a pas fonctionné. La situation a même empiré, et cela en dépit des millions dépensés

 

Il suffit de relire  les prospectus de campagne de Gaël Yanno et de Gaby Briault, qui figuraient ensemble sur la même liste, pour prendre la mesure des dégâts. Rien de ne ce qui avait été annoncé n’a été fait, sinon la mise en place de la vidéo-surveillance dont on connaît les limites et qui n’a jamais été une arme pour lutter contre la délinquance. 

Pourtant, 100 millions y ont été dépensés ! Mais si l’équipe municipale sortante a tant investi dans ce système, c’est parce qu’elle ne s’est pas attaquée au véritable problème qui demeure le fonctionnement de la police municipale. 

Que fait la police ?

Aujourd’hui, la police municipale ne répond plus à sa mission première qui est d’assurer la sécurité en ville. En dépit de ses effectifs pléthoriques de 150 agents, elle a vu ses missions se dévoyer au fil du temps et être gangrénée par des conflits internes et des luttes d’influence qui font qu’elle est aujourd’hui ingouvernable. La sécurité à Nouméa serait mieux assurée si la police municipale fonctionnait mieux. Or, aujourd’hui, elle échappe à tout contrôle y compris à celui de l’adjoint au maire chargé de la sécurité. 

C’est la raison pour laquelle M. Yanno annonce dans son programme qu’en cas d’élection, c’est lui le maire qui se chargerait directement des questions relatives à la sécurité !  En réalité, quel que soit le résultat des élections municipales de mars prochain, le vainqueur va se retrouver avec un sacré problème sur le dos : celui de remettre la police municipale en ordre de marche ! Il lui faudra ensuite trouver les moyens de faire travailler ensemble les polices municipale et nationale, mais ça, c’est un autre problème. 

Une imposture ?

En matière de délinquance, les autorités ont œuvré toutes ces années avec une belle constance à nous faire croire que les statistiques demeuraient stables et bonnes. Mais aujourd’hui, les coutures de ce costume sont en train de craquer ! Outre le fait que les statistiques implosent, car le taux de la délinquance augmente sensiblement en ville, c’est la gravité des actes commis qui prend une nouvelle ampleur. 

La délinquance de proximité à laquelle nous étions hélas habitués est en train de devenir une délinquance de violence comme on peut en rencontrer dans les villes de Métropole. Or, il faut se souvenir que c’est bien sur une politique sécuritaire que l’équipe actuelle a été élue : ce mauvais bilan, il lui faudra l’assumer. Ce qu’elle se gardera bien de faire puisque M. Yanno comme M. Briault, cette fois-ci chacun de son côté, ont l’intention de mettre la sécurité en tête de leur programme. En mars prochain, les électeurs, qu’il ne faudrait pas prendre pour des idiots, choisiront…

Th. Borde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s