Triste fin

(photo : Marc Le Chélard)

(photo : Marc Le Chélard)

Jean Lèques n’imaginait sans doute pas quitter sa mairie de cette manière. Premier magistrat de la commune depuis 1985, il rêvait d’un départ en pleine gloire, presqu’en majesté. Il en est tout autrement et le vieux maire ne cache plus en souffrir

Aujourd’hui, sous la pression des uns et des autres – ceux de son camp comme ceux qui n’y sont plus –, Jean Lèques donne l’impression de s’excuser d’être encore là. En dépit des standing ovation, le RUMP lui fait grief d’avoir tant tardé à se prononcer sur ses intentions et ainsi d’avoir fait patiner le début de campagne de Gaby Briault. Quant au MPC, Gaël Yanno a de plus en plus de mal à dissimuler le mépris qu’il ressent à la seule évocation du nom du maire.

L’héritage

En dépit de cela, MM. Briault et Yanno continuent de lutter pour convaincre les Nouméens qu’ils sont les dépositaires de l’héritage. Toutes les occasions sont bonnes pour paraître en phase avec le bilan et le maire, le vote du dernier budget municipal de la mandature en a été une.

En dépit des haines qui s’exacerbent entre les deux camps, il s’est agi de surtout ne pas mettre de coin entre les partisans de Briault et ceux de Yanno qui, dans un bel élan d’unanimité, ont adopté ce budget. Ce vote, qui masquait mal les hypocrisies, n’avait pour objectif que de montrer que les uns et les autres se situent bien dans la continuité de la politique menée pour la ville depuis 35 ans ! Chacun y est allé de son petit compliment, mais les divergences sont profondes et se creusent chaque jour davantage.

Moi « preums »

L’incendie du mur d’escalade de Magenta, outre qu’il illustre la faillite de la politique sécuritaire de la ville, a été l’illustration des divergences. Avec un bel esprit d’à-propos, le premier adjoint a pris tout le monde de vitesse en réagissant à cet incendie et en annonçant des mesures pour venir au secours du comité d’escalade.

Cette précipitation n’a pas été du goût des soutiens de M. Briault qui ont publié un communiqué comminatoire dans lequel ils dénoncent le fait que le leader du MPC se soit exprimé seul au nom de la ville de Nouméa. « Cette marque de mépris, précise le communiqué du RUMP et du LMD, n’est à l’évidence dictée que par le seul souci d’une récupération politique indécente face à ce dramatique accident. » Et l’actuel maire de Nouméa compte les points…

Spectateur malheureux

Fifils dit à qui veut l’entendre combien cette fin de mandature est difficile et combien ce que lui fait endurer son premier adjoint au quotidien est douloureux pour lui. A tel point qu’il se murmure de plus en plus fort que M. Lèques fera tout pour faire barrage à M. Yanno. Autant dire que l’ambiance est délétère au sein de l’hôtel de ville où les agents ne savent plus à quel saint se vouer et attendent désespérément les élections pour que tout soit réglé une bonne fois pour toutes. Il n’y a pas que pour le maire que cette mandature s’achève tristement !

Thierry Borde

@ ThBorde

Une réflexion sur “Triste fin

  1. Les héritiers, les frères ennemis, la jalousie de l’amour du Père éternel, Gaby et Gaël c’est la perpétuelle histoire d’Abel et Caïn. L’œil était dans la tombe et regardait Yanno, ou l’inverse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s