Comment Backes a réussi à caser son mari à la tête de la Sécurité civile

Sonia Backes peut compter sur Harold Martin pour lui rendre service. (Photo : Marc Le Chélard)

Sonia Backes peut compter sur Harold Martin pour lui rendre service. (Photo : Marc Le Chélard)

Le candidat le moins connaisseur de la Sécurité civile vient d’être nommé directeur du nouveau service transféré à la Nouvelle-Calédonie. Il peut dire merci à madame 

 

Eric Backes n’est sans doute pas le meilleur expert et connaisseur de la compétence dont il vient d’hériter. Mais comme d’autres éléments, plus politiques, se sont invités dans ce débat, le voilà nouveau et premier directeur calédonien de la Sécurité civile et de la Gestion des risques.

En effet, rien ne prédisposait le secrétaire général adjoint de la Province sud à pareille mutation, si ce n’est l’air du temps et les évolutions politiques récentes qui le placent dans une situation pour le moins délicate au sein de la collectivité présidée par Cynthia Ligeard.

En effet, depuis que son épouse a rejoint les rangs du MPC, il va sans dire que M. Backes n’est plus regardé de la même façon par le pouvoir RUMP de la Maison bleue. Madame sa « ministre » a donc tout mis en œuvre pour lui trouver de nouveaux horizons, bien évidemment avec l’aide d’Harold Martin, un président de gouvernement si bienveillant à son égard.

Des pompiers inquiets

Ces dernières semaines, le chef de l’exécutif avait d’ailleurs annoncé la couleur, déclarant que le futur big boss de cette direction serait un administratif. Pas de nom, mais déjà l’impression que les cartes étaient jouées d’avance. Sans surprise, selon des proches du dossier, M. Backes n’a pas été non plus le meilleur lors de l’entretien avec le gouvernement. Il n’empêche, c’est bien lui qui prend la tête de la direction de la Sécurité civile et de la Gestion des risques, l’esprit sans doute plus apaisé qu’à la Province sud.

Toutefois, des pompiers ont déjà fait part de leurs doutes sur les réelles aptitudes du nouveau nommé à gérer une crise comme il le faut. Inquiétude légitime ? Oui, car d’autres candidats connaissaient visiblement mieux le dossier. Mais comme les petits intérêts particuliers ont pris le dessus sur le reste, il ne faut pas s’étonner de ce résultat. L’avenir nous en dira plus sur la pertinence de ce choix…

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s