De la hiérarchie des priorités…

Il a donc suffi d’un article de l’AFP qui prend l’exemple d’un jeune vivant dans les squats pour décréter qu’un toit et un boulot sont plus importants que l’indépendance. Ce constat en a visiblement enthousiasmé plus d’un sur les réseaux sociaux. Toutefois, il ne faut jamais faire d’un seul cas, fut-il rassurant, une généralité. Par ailleurs, dans n’importe quel pays, indépendant ou pas, le logement et l’emploi ont toujours été des priorités qui dépassent largement les clivages politiques.
Dès lors, oui, certains peuvent se féliciter de lire qu’un jeune Kanak vivant dans les squats est plus préoccupé par son habitat et son travail que par le reste, mais il serait bien présomptueux d’en tirer la conclusion que les jeunes Kanak ne seraient pas indépendantistes. Pour s’en convaincre, il suffit d’arpenter les couloirs de l’université où les discours tranchent singulièrement avec ce raccourci médiatique publié dans Libération et dans Le Point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s