Petite anthologie du Brotisme ordinaire (chapitre 1)

On avait presque fini par s’ennuyer, car le Haut-commissaire – dont l’attitude n’est pas sans rappeler celle des gouverneurs qui, à l’époque de Maurice Lenormand, voulaient rétablir le pouvoir de l’Etat – était en vacances en Métropole. Il ne fallait donc pas que son retour passe inaperçu, il était même nécessaire de rappeler aux uns et aux autres que l’Etat est toujours là. Jean-Jacques Brot est donc passé sur RRB le 31 janvier dernier pour nous expliquer deux ou trois choses avec son style très personnel et ses expressions pour le moins originales.

Il nous a d’abord indiqué que le devoir de réserve ne s’impose qu’à partir du 2 mars prochain mais que cela ne signifie pas « devenir totalement insipide et disparaître dans un trou de lapin sur l’îlot Leprédour ». Comme on peut toujours le constater, le Haussaire a le sens des petites formules…

Passons le dossier RAMSAR et le classement des zones humides de la présidente de la Province sud que notre « Haut gouverneur » dit apprécier tout particulièrement, mais on peut être sûr que le sujet ne trouvera pas beaucoup d’opposants. Et comme la perche lui est rapidement tendue pour évoquer les saccages de Nakéty, l’occasion est trop belle pour confirmer qu’il ne saurait être « insipide ». Car là, avec Brot, c’est le show…

A Nakéty mercredi

Il s’est tout d’abord interrogé : « A qui profite le crime ? Je n’en sais rien… » Avant de poursuivre, sibyllin : « Je vois que certains va-t-en-guerre ont un intérêt à ce que la politique du pire recommence ». Et d’affirmer ensuite : « Nous ne pouvons pas laisser se développer l’idée qu’une déstabilisation du pays commençant pas l’économie s’instaurerait ». Subtilité dialectique ou contradiction ? Le Haussaire sait-il ou pas ? Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’il considère que cette action se place dans une perspective de déstabilisation. Mais qui sont donc ces va-t-en-guerre ?

Cependant, nous devons être rassurés, car l’Etat ne va pas rester inactif et le Superman du Haussariat a déjà annoncé son intention «  de se rendre sur place », normalement ce mercredi 12 février, après en avoir déjà « parlé tant avec la maire qu’avec Louis Ballande ». En conclusion, il assène : « Tout l’Etat est donc mobilisé pour que l’ordre revienne ». Edifiant, un aveu d’impuissance en quelque sorte…

A suivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s