Air Calédonie doit déménager à Tontouta

air-caledonieUne note de l’Aviation civile confirme que l’aérodrome de Magenta n’est plus compatible avec le développement d’Aircal et que l’avenir des vols domestiques doit être envisagé du côté de La Tontouta. Une stratégie qui condamne la piste Koutio évoquée par Gaël Yanno, lequel n’a pas été interrogé sur le sujet lors du débat organisé ce vendredi 14 février sur les ondes de RRB…

Le projet est évoqué depuis de longs mois maintenant, mais la note adressée par l’Aviation civile au gouvernement est récente. Daté du 6 décembre 2013 et intitulé « Stratégie de desserte aérienne domestique », ce courrier de Sébastien Chêne confirme l’opportunité de déménager les vols d’Air Calédonie vers La Tontouta. Pour étayer son analyse, le directeur de l’Aviation civile rappelle que « l’exploitation de la piste de Magenta par les avions ATR 72 d’Aircal reste soumise à une dérogation vis-à-vis des exigences de sécurité associées aux conditions d’homologation et d’exploitation des aérodromes ».

Evidences parfois oubliées

Et comme la volonté de la compagnie domestique calédonienne est d’augmenter encore son trafic, avec un quatrième ATR qui arrivera début 2014, il est nécessaire aujourd’hui d’analyser la situation en parfaite connaissance de cause afin de prendre les meilleures décisions. Voilà pourquoi le gouvernement a lancé une étude en 2013 pour évaluer le bien-fondé d’un déplacement de Magenta à Tontouta. « Cette orientation logique qui chemine dans les esprits depuis des décennies est certainement la solution de l’avenir de l’aéronautique en Nouvelle-Calédonie. » Néanmoins, le directeur de l’Aviation civile attend encore plus en matière d’informations et de résolutions. « Si l’idée de regrouper le trafic commercial à partir de la plateforme de La Tontouta paraît en théorie opportune, la planification de l’atteinte de cet objectif n’a pour autant pas fait l’objet d’un plan d’actions précis jusqu’à présent. »

En attendant, M. Chêne profite de l’occasion pour rappeler quelques évidences parfois oubliées à Magenta. « Du strict point de vue de la sécurité, une analyse des risques a été initialement menée pour permettre cette exploitation dérogatoire et s’affranchir du respect plein et entier de certaines éxigences réglementaires. Les conclusions de cette étude exigeaient notamment le déplacement de la RP14 longeant le côté nord-ouest de la plateforme, afin de garantir au minimum les dégagements aéronautiques requis. » Bien évidemment, comme cette nécessité n’a toujours pas été prise en compte et que sa mise en œuvre est très délicate, le déménagement vers Tontouta devient très urgent.

Déménagement irrévocable

« Tout incident grave ou accident d’un aéronef  commercial au décollage ou à l’atterrissage de Nouméa-Magenta pourrait conduire à remettre en cause les aspects dérogatoires de son exploitation, et exiger de fait le déplacement du trafic sur La Tontouta. Suivant les circonstances de ce type d’événement redouté, ce déménagement deviendrait irrévocable et immédiat, alors qu’aucun des partenaires concernés n’y est aujourd’hui préparé. » Le directeur de l’Aviation civile admet que la perspective 2025 pour un positionnement complet de l’aéronautique à Tontouta est un objectif louable, mais il explique aussi qu’il convient de prendre « dès à présent les décisions qui seraient de nature à favoriser cette orientation, et d’éviter celles qui conduiraient à en repousser continuellement l’échéance ».

Dans cette note de cinq pages, M. Chêne ne parle à aucun moment de la possibilité de construire un nouvel aérodrome à Koutio. Cela confirme bien, si besoin en était, que l’idée de Gaël Yanno relève plus de l’effet d’annonce électoral que de la proposition pragmatique. En outre, on ne peut croire que l’ancien député n’est pas au courant d’un schéma global des transports qui prévoit donc, à moyen terme, de déplacer Magenta à La Tontouta.

En conclusion de son courrier, le directeur de l’Aviation civile émet trois recommandations : que les horaires d’exploitation de la plateforme de Magenta soient figés aux plages actuelles ;  qu’Aircal étudie en 2014 des scénarios de programmes avec des vols vers et depuis Tontouta ; que soit prise la décision de transférer l’autorisation de programme de 800 millions destinée au déplacement de la RP14 en une autorisation de programme d’1 milliard pour lancer le projet de restructurer la navigation aérienne dans une configuration compatible avec le transfert de l’aéronautique domestique à Tontouta, avec une phase intermédiaire de répartition des vols sur les deux plateformes.  Plan de vol entendu par le gouvernement ?

Th. Squillario

3 réflexions sur “Air Calédonie doit déménager à Tontouta

  1. Excellente idée ! Restera à acheminer les 400.000 passagers annuels d’Aircal. Et à les traiter. Quel coût pour la continuité pays ? Et les délais : 3 h pour 25 mn de vol sur l’île des Pins ? Ah oui, LA sécurité. Avec la circulation routière générée par la nouvelle organisation ? Et les montagnes entre Tontouta et les Loyautés ?

  2. Certes les loyaltiens ne seront pas d’accord, mais en attendant la piste de Magenta n’est pas dans les normes, et l’agrandir coûterai bien trop cher sachant Qu’elle est entourée d’eau… Ce projet est bien mais va falloir assurer derrière le transport régulier de Noumea jusqu’à tontouta, parce que la proximité reste le plus gros avantage à Magenta.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s