Un chiffre qui confirme l’– excellent ? – bilan du gouvernement Martin

DetteCafat

Montant de la dette du RUAMM au 31.12.2012 : 5,472 milliards de francs. Ce chiffre est au bas du rappel sur les compensations et rejets effectués par le Payeur. Et il a été remis sous les yeux du président du gouvernement ce 6 février, dans un courrier adressé par Jean-Pierre Kabar. L’objet de cette nouvelle lettre du président du conseil d’administration de la CAFAT ? L’insuffisance de financement du régime maladie calédonien. En deux pages, M. Kabar rappelle à Harold Martin que la Commission de suivi et d’orientation des prestations familiales de solidarité a invité la CAFAT à solliciter, dès le début 2014, une subvention du gouvernement pour lui permettre de verser ces prestations jusqu’à la fin de l’année en cours.

« Il m’apparait inéluctable, explique le président de la CAFAT, de mettre en regard de ce besoin avéré de financement du régime des Prestations familiales de solidarité, la position débitrice de la Nouvelle-Calédonie vis-à-vis du régime. » En clair, le pays doit de l’argent à sa caisse de santé : 1,2 milliard. En effet, une retenue effectuée à tort par le Payeur de la Nouvelle-Calédonie sur les produits 2010 de la Contribution sociale additionnelle (CSA) pour obtenir le remboursement d’une avance de trésorerie accordée par la Nouvelle-Calédonie au RUAMM est à l’origine de cette dette. «  Comme vous le savez, explique M. Kabar, la CSA était affectée au financement du régime des Prestations familiales de solidarité. De surcroît, les deniers de la CAFAT étant insaisissables, le Trésorier-payeur général a confirmé, par courrier en date du 5 avril 2011, que l’opération de compensation effectuée par le Payeur de la Nouvelle-Calédonie avait un caractère « prohibé » et qu’elle devait être régularisée. » Et malgré de nombreuses relances, la CAFAT n’a toujours rien récupéré.

En ce début d’année 2014, alors que la situation du RUAMM est extrêmement préoccupante, la Caisse de santé calédonienne redemande au gouvernement d’honorer sa dette (1,2 milliard) qui tient donc une bonne place dans ce montant total (5,472 milliards). Lorsqu’il a présenté son bilan, Harold Martin a bien évidemment oublié de mentionner l’état de notre régime de santé. Comme il ne fallait présenter que la face élogieuse de l’exercice gouvernemental, tous les maux et autres chiffres négatifs ont été soigneusement mis de côté.  Voilà pourquoi il est bon d’en parler…

Th. S.

 

Une réflexion sur “Un chiffre qui confirme l’– excellent ? – bilan du gouvernement Martin

  1. Pingback: Le bel écran de fumée | l'Eveil calédonien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s