Corps électoral : mobilisation générale…

L'union doit faire la force selon l'UCF.

L’union doit faire la force selon l’UCF.

Ce lundi 17  février, Calédonie ensemble et l’Union pour la Calédonie dans la France sont montés au créneau pour appeler à l’union sur ce sujet si sensible de la liste spéciale. Ce même jour, le Rassemblement a organisé une réunion, sur le même sujet, avec ses militants. Mais dans l’attente de cette unité réclamée, il faut bien évidemment se demander si cette mobilisation sera utile.

 

Un jour de rentrée, le lundi 17 février, mais aussi et surtout, sur le plan politique, un jour d’unité demandée au sein d’une droite calédonienne pourtant plus éclatée que jamais. Un vibrant appel bien résumé dans un courrier de l’UCF, adressé aux chefs des groupes politiques représentés au Congrès : «  Parce que nous sommes attachés au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France, nous vous proposons de mettre de côté nos querelles politiciennes, l’intérêt des Calédoniens est en jeu. »

Et les trois signataires de ce courrier – Isabelle Lafleur, Gaël Yanno et Philippe Blaise – d’estimer que « ensemble, nous serons plus efficaces pour défendre le droit de vote des personnes qui risquent d’en être injustement privées ». Ce même jour, Calédonie ensemble a réuni la presse, décrétant que « l’heure est à la mobilisation ». Le parti de Philipe Gomès a même profité de l’occasion pour proposer « au Haut-commissaire, aujourd’hui même, une liste de représentants de Calédonie ensemble susceptibles de siéger dans ces commissions. Nous ferons un effort particulier sur les 4 communes de l’agglomération, où les demandes de radiation sont les plus nombreuses et dans lesquelles les autres mouvements de sensibilité non indépendantiste sont déjà représentés au travers de la personne désignée par le maire. »

Quel droit ? Double lecture ?

A l’instar de l’UCF, Calédonie ensemble espère « une réponse politique coordonnée », avec une stratégie commune, dont les grands axes sont : « Un positionnement cohérent et coordonné dans les commissions administratives spéciales chargées d’opérer la révision ; une formation juridique spécifique, à l’attention de nos représentants dans ces commissions ; la mise en place d’une communication adaptée, à l’intention des électeurs concernés ». Fin de semaine dernière, ce sont les militants du Rassemblement qui avaient reçu un mail appelant à la mobilisation sur le sujet des listes électorales. Vaea Frogier avait besoin de son monde pour aider son parti « à pointer les listes électorales spéciales, en vue des commissions qui se tiendront début mars ».

Dans le contexte actuel, force est de reconnaître que ces appels à l’unité, au sein d’une droite décomposée et bien clivée, peuvent surprendre. Cependant, il en faudra sûrement un peu plus pour confirmer que les 6 720 cas dénoncés par Roch Wamytan le sont injustement. Comme Mathias Chauchat l’a déclaré dans un tweet récent, « dénoncer ne suffira pas à empêcher le respect du droit ». Quel droit ? Une nouvelle double lecture, comme pour certains points sensibles de l’Accord de Nouméa ? Il y a tout lieu de le croire…

Th. S.

Une réflexion sur “Corps électoral : mobilisation générale…

  1. Pingback: Gomès interpelle Ayrault | l'Eveil au quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s