Les pertes confirmées d’Eramet

Les pertes confirmées d’Eramet
Patrick Buffet a déjà annoncé des changements du côté de la SLN

Patrick Buffet a déjà annoncé des changements du côté de la SLN.

Comme prévu et déjà envisagé par Les Nouvelles ce jeudi, Eramet a présenté, ce vendredi 21 février, à Paris, une lourde perte nette pour l’année 2013. Le résultat net du groupe s’établit à moins 74 millions d’euros (près de 8,6 milliards de francs CFP), avec un résultat opérationnel courant de la branche nickel en forte baisse à moins 222 millions d’euros (près de 25 milliards de francs). Lourdement pénalisé par la chute des cours du nickel, le groupe minier a annoncé à la fois le report de son projet indonésien à Weda Bay, mais aussi la réduction, en 2014, de ses investissements de l’ordre de 40% par rapport à 2012-2013, à un niveau inférieur à 400 millions d’euros. Autre annonce, après avoir versé beaucoup de dividendes ces dernières années, ce ne sera pas le cas au titre de l’année passée.

Avec des perspectives économiques qui restent en ce début 2014 « globalement dans la continuité de la fin de l’année 2013 », Eramet entend réduire en 2014 les coûts de production (cash cost) de la SLN, d’un minimum de 0,4 dollar par livre. « Un dollar US la livre sur le ‘‘cash cost’’ a un impact de 90 millions d’euros sur le résultat opérationnel courant du groupe. C’est énorme », a déclaré Patrick Buffet. Le PDG du groupe minier a même ajouté : « Par ailleurs, j’ai demandé à la branche Nickel d’engager une réflexion globale sur une réduction très importante des frais fixes d’Eramet Nickel dans son ensemble. »

Il faut donc d’ores et déjà penser que les choses vont bouger du côté de Doniambo et des centres miniers. Visiblement, le Plan d’amélioration de la compétitivité (PAC) ne suffit plus dans ce contexte morose, avec des cours toujours très bas. Réduction du personnel en vue ? On ne voit pas comment la SLN pourrait éviter de passer par là, d’autant qu’elle n’a plus trop de marges de manœuvre aujourd’hui.

Seule éclaircie pour Eramet, les résultats du manganèse, toujours soutenus en 2013, grâce notamment à un record historique de production de minerai et d’aggloméré de manganèse. Mais cela ne suffit pas pour déboucher un horizon qui demeure encore empli de brouillard. Il y a quelques semaines, lors de l’annonce de la nomination de Jacques Bacardats, l’ancien PDG du groupe minier, au poste de président de Carlo Tassara France, Romain Zaleski avait indiqué que la situation d’Eramet commandait une prise de conscience et une mobilisation de tous les actionnaires afin de mettre en œuvre dans les meilleurs délais des décisions stratégiques pour l’avenir du groupe. Nul doute que ces mauvais résultats attestent du bien-fondé de la requête de cet actionnaire de poids (12,8% du capital).

Th. Squillario

2 réflexions sur “Les pertes confirmées d’Eramet

  1. Pingback: Lu dans Les Nouvelles du jour | l'Eveil calédonien

  2. Pingback: Pour Rémy Julienne, en l’état actuel, on ne peut pas sauver la SLN | l'Eveil calédonien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s