Le Haussaire se sent obligé de se justifier

Le Haussaire se sent obligé de se justifier
Le Haussaire est sur tous les fronts.

Le Haussaire est sur tous les fronts.

Décidément, avec Jean-Jacques Brot, il faut s’attendre à tout. Trois lignes dans l’édition du samedi des Nouvelles pour évoquer l’absence du Haussaire à une invitation australienne et voilà que le représentant de l’Etat réplique dans la foulée et se dit dans la ligne de mire du quotidien. Paranoïa ?

 

 

En page 7 de leur édition du 22 février, dans les textos, Les Nouvelles écrivent : « Colère. Invité à un dîner sur un navire étranger la semaine dernière, le Haut-commissaire Jean-Jacques Brot a refusé de se plier aux contrôles de sécurité et a rebroussé chemin. » Il n’en fallait pas plus pour que le représentant de l’Etat, plus que jamais sous le feu des projecteurs, prenne sa plus belle plume pour expliquer sa version des faits. « Une fois de plus, je suis pris en ligne de mire par Les Nouvelles : pourquoi ? Pour qui ? ». Excellente question, mais nous ne sommes pas persuadés que le quotidien s’acharne sur M. Brot. Bien au contraire…

Il n ‘empêche, le Haussaire a également déclaré qu’il tient à la disposition de tous les journalistes,  «  l’échange de lettres extrêmement amicales échangées avec Heidi Bootle, le 18, et après, la lettre d’excuses de la société Carnival, et je demanderai au membre  du gouvernement que j’aurais dû rejoindre au dîner à la table de Mme Bootle s’il veut bien donner sa version des faits « de l’intérieur » : son  accueil au gouvernement le lendemain a été plus qu’amical, ce qui, par parenthèse, contredit les rumeurs infondées qui circulent sur mon  « énervement » avant la réunion qui n’a pas pu se tenir, pour d’autres raisons : j’étais au contraire entouré de la chaleureuse amitié de  plusieurs membres du Gouvernement de toutes les tendances de la collégialité et donc, encore une fois, très heureux d’être avec eux. L’accident institutionnel qui a suivi relève d’une provocation qui m’a stupéfait. »

La faute à Matignon

Que s’est-il donc passé en début de semaine, la veille de l’incident avec Gilbert Tyuienon rue des Artifices ? L’explication de M. Brot : « Lundi 17 février au soir, je m’étais préparé à venir, accompagné d’un de mes fils, assister au  dîner auquel m’avait invité mon amie Heidi Bootle, Consule générale d’Australie à Nouméa. Toutes les formalités préalables avaient été accomplies dans la journée ; nous avions tout normalement remis nos passeports en échange de badges à l’entrée, accompagnés d’un agent du Consulat. Malheureusement, étant, au moment de passer sous le portique, en conversation avec un membre du cabinet du Premier ministre pour une question très urgente d’interprétation de la Jurisprudence Oesterlin sur la liste électorale spéciale,  je n’ai pas voulu – je le reconnais – me séparer de mon téléphone en passant sous le portique, ce qui a provoqué une réaction brutale de la part des agents de  la société de sécurité australienne privée du paquebot, en dépit de la demande expresse et renouvelée de l’agent du Consulat, qui avait compris l’importance de ma communication téléphonique. A partir d’un certain moment, c’est la représentation de la République française qui s’est trouvée entravée, contrairement à tous les usages diplomatiques, en pénétrant sur une  portion du territoire australien. »

La faute au corps électoral donc – sujet si polémique qu’il en vient même à perturber les cocktails et autres dîners – et à cet appel de Matignon pour en savoir plus une jurisprudence citée notamment par Mathias Chauchat. « Ayant alors préféré, non sans un mouvement d’humeur que je regrette, rebrousser chemin, j’ai reçu immédiatement un appel d’excuses d’Heidi Bootle. Plusieurs des invités m’ont dit le lendemain avoir été surpris de contrôles plus que tatillons. En temps ordinaire, je les accepte volontiers – et je défie quiconque de prouver le contraire! –, en la circonstance je ne pouvais  absolument pas transiger sur une question juridique cruciale pour les droits civiques des Calédoniens. »

 Nous pouvons donc être rassurés. Le représentant de l’Etat a fait de ces radiations de la liste spéciale une priorité, si prédominante aujourd’hui qu’elle peut même supplanter tout le reste…

Th. S.

Ce que devrait être le Haut-commissaire…

Dans un ouvrage qui fait référence, intitulé « Les institutions de la Nouvelle-Calédonie », François Garde, président de Tribunal administratif et fin connaisseur de la Nouvelle-Calédonie, évoque le rôle du Haut-commissaire et précise : « Sa présence aux réunions du gouvernement doit être multiforme : ni alibi, ni faire-valoir, ni partisan, il doit être référence juridique, source d’information, médiateur, acteur dans la recherche du compromis, garant de l’application du droit, négociateur permanent dans cet art calédonien de l’équilibre dynamique… » (p. 249)

Au lieu de ça…

On ne peut que conseiller au « gouverneur » Brot qu’il s’inspire de ces quelques orientations dans l’exercice de sa mission. Il ne semble en effet pas avoir intégré le fait que, sous le régime juridique et politique de l’Accord de Nouméa, le Haut-commissaire n’est ni l’exécutif de la Nouvelle-Calédonie, ni le préfet d’un département. A moins que les maladresses répétées, dont la dernière en date avec le vice-président du gouvernement, ne soient volontaires et participent d’une volonté de servir d’autres intérêts politiques que ceux du gouvernement français.

Une réflexion sur “Le Haussaire se sent obligé de se justifier

  1. Décidemment, vous n’avez plus qu’une obsession, disséquer les faits et gestes du Haut-Commissaire. Il est vrai que le reste des politiques et collaborateurs que vous citez est tellement insignifiant que vous auriez du mal à jaser !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s