Comme le FLNKS, Lurel s’en remet au droit et aux magistrats

Comme le FLNKS, Lurel s’en remet au droit et aux magistrats
Pierre Frogier plus que dubitatif dans les travées du Sénat.

Pierre Frogier plus que dubitatif dans les travées du Sénat.

A l’Assemblée nationale, nous avons eu droit à un duel entre Sonia Lagarde, la député Calédonie ensemble, et Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre. Interpellation à l’issue de laquelle l’Etat aurait, selon certains, réglé le problème des radiations sur la liste spéciale. Ce qui reste bien évidemment à prouver à partir du 3 mars prochain. Au Sénat, nous avons eu droit à une confrontation entre Pierre Frogier, le sénateur Rassemblement, et Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer.

Confrontation à l’issue de laquelle le membre du gouvernement Ayrault affiche une relative prudence. « Il n’est pas illégal de demander la radiation d’électeurs. C’est une pratique courante, et pas seulement en Nouvelle-Calédonie ! Je me garderai bien de donner un avis personnel. Vous pouvez toujours contester une radiation, ce sont les tribunaux qui auront le dernier mot… La commission tranchera et sa décision sera susceptible d’un recours gracieux et d’un recours contentieux… La Cour de cassation aura le dernier mot, car la liberté de voter est une liberté fondamentale. »

Frogier n’a pas entendu le FLNKS

Chacun notera que le propos de M. Lurel n’est pas de la même veine que celui de M. Ayrault dont on peut se demander s’il n’adapte pas son discours en fonction de ses interlocuteurs. Quoi qu’il en soit, le ministre des Outre-mer a réaffirmé, devant le président du Rassemblement,« qu’il ne voit aucun inconvénient à la mission de travail du comité spécial de décolonisation de l’ONU. » De son côté, Pierre Frogier a encore fait part de sa grande inquiétude face à la radicalisation de la vie politique, indiquant qu’« il fallait tout faire pour instaurer un climat de dialogue » tout en rappelant : « C’est dans cet état d’esprit que j’ai proposé dès février 2010, la levée des deux drapeaux…J’ai pris tous les risques au mépris des conséquences électorales ».

Sans surprise, le sénateur calédonien a également profité de l’occasion pour rappeler que la revendication du FLNKS est « irresponsable et provocatrice » et que cette démarche génère « une situation ubuesque ». Dans ce contexte, Pierre Frogier a déposé une proposition de loi constitutionnelle sur le bureau du Sénat pour réexaminer la question du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Il a également répété qu’il souhaitait l’organisation d’un comité des signataires en urgence pour sortir de la crise qui paralyse la Nouvelle-Calédonie. Visiblement, le président du Rassemblement n’a pas entendu le FLNKS qui ne veut ni d’un comité des signataires urgent ni d’un report des provinciales.

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s