Eric Gay : « Nous sommes toujours fiers de ce que nous avons fait »

Eric Gay : « Nous sommes toujours fiers de ce que nous avons fait »

ItwGayPap

Le maire sortant du Mont-Dore a effectué un bref passage ce lundi matin dans un édifice municipal où les commissions de révision des listes électorales ont débuté leurs travaux. L’occasion de faire le point avec un homme qui estime que son parti est toujours dans le vrai. Même si…

 

 

l’Eveil : Est-ce que la polémique née des radiations sur la liste spéciale perturbe selon vous la campagne municipale ?

Eric Gay : Oui, il y a un peu de perturbations dans les esprits, je sens les gens préoccupés par les propos radicaux entendus de part et d’autre. Dans mes réunions de campagne, les gens semblent toutefois davantage centrés sur leurs problèmes quotidiens. Mais en toile de fond, on ressent bien une certaine inquiétude face à la radicalisation du FLNKS et cette volonté d’exclusion. De notre côté, nous expliquons que nous avons toujours été contre ce gel, un combat que Pierre Frogier avait mené trop seul. Aujourd’hui, il semble qu’un peu plus de monde s’en soucie, tant mieux. Ce qui est important,  c’est d’empêcher ces radiations.

Comment percevez-vous le rôle de l’Etat dans cette affaire ?

Je suis très sceptique. On a le sentiment que le Haut-commissaire fait le maximum ici pour essayer de calmer le jeu, mais le positionnement du Premier ministre n’a absolument rien de rassurant, car on sait très bien que les juges auront le dernier mot, de façon indépendante. Mais je n’ai pas grande confiance dans ce gouvernement socialiste. Je suis surpris d’ailleurs qu’il soit appuyé par nos deux députés.

Samedi 1er mars, lors du meeting UCF, on a vu pas mal de têtes habituellement croisées lors des rendez-vous du Rassemblement. Cela vous inquiète ?

Non, je suis droit dans mes bottes, j’ai des valeurs, j’ai de l’honneur. Après, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais cela ne doit pas nous empêcher de poursuivre notre combat, d’essayer de maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la France. Tout le monde n’utilise pas les mêmes méthodes et moyens pour y parvenir, mais je pense que cette période électorale perturbe le jeu et les réflexions.

« Bretegnier ? Une certaine forme de lâcheté » 

Le départ de Pierre Bretegnier au MPC, cela vous inspire un commentaire ?

Je suis déçu de la façon de faire. Deux jours auparavant, nous étions réunis à la Province. Rien ne laissait penser à un tel positionnement. Il y a une certaine forme de lâcheté dans cette attitude, d’autant que Pierre Frogier était toujours en Métropole. Il y a des choses que certains peuvent faire, qui nous font ni chaud ni froid parce qu’on connaît leur façon d’agir, et puis il y en a d’autres avec un impact sentimental, Pierre fait partie de ceux-là.

Pour en revenir à la campagne municipale, vous êtes plutôt confiant ?

Nous avons de bons retours. Nous sommes sur le terrain depuis le 9 janvier. J’ai bien évidemment un bilan à défendre avec mon équipe, un projet à présenter pour continuer ce qui a été déjà entrepris. Bien sûr, comme tout candidat sortant, on est l’objet d’attaques importantes voire méprisantes. Nos adversaires font, eux, des promesses extravagantes dans le domaine de la sécurité, de la circulation, etc. qui sont parfois d’ailleurs hors champ de compétences de la ville.

Deux ans après les législatives, vous êtes toujours marqué par cet échec ?

Cette expérience a été très enrichissante. J’en suis ressorti peut-être plus mûr, en ayant encore plus la volonté de défendre mes idées. Je n’ai aucun regret, je ne m’apitoie pas sur mon sort. Je suis encore intimement convaincu que nous avons eu raison de mener ce combat politique. Parce qu’il n’y a pas d’autre solution que la paix et le dialogue avec les indépendantistes. En face, on n’a peut-être plus des hommes comme Charly Pidjot capable de prendre de grandes décisions. De notre côté, nous sommes toujours fiers de ce que nous avons fait et on espère que le temps nous donnera raison. Il ne faut pas retomber dans les erreurs du passé.

 Propos recueillis par Th. S.

2 réflexions sur “Eric Gay : « Nous sommes toujours fiers de ce que nous avons fait »

  1. « Droit dans mes bottes » se permet de déclarer Eric GAY…
    Burlesque ! Eric GAY qui parle de volonté d’exclusion de la part du FLNKS, alors qu’il a qualifié Philippe GOMES de « Vous n’êtes pas d’ici » et qu’il a refusé que ce même Député ne dépose une gerbe aux monument aux morts du Mont DORE pour le 8 novembre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s