Délinquance : la hausse de l’enfumage

Délinquance : la hausse de l’enfumage

On ne les attendait pour ainsi dire plus, tant la peur fait désormais largement recette dans l’actuel débat électoral, mais les chiffres de la délinquance sont enfin tombés, le représentant de l’Etat et la procureure de la République n’ayant sans doute pas pu faire autrement que de les présenter, comme chaque année au meilleur moment, à la presse locale.

La première chose qui frappe, qui sidère même, dans cette toute nouvelle manière de présenter ces traditionnelles données annuelles, c’est l’absence de chiffres précis sur le nombre de crimes et de délits constatés à la fois par les services de Police et de Gendarmerie durant l’année écoulée. C’est également l’absence, en pourcentage, de l’augmentation – car augmentation il semble y avoir – du total de ces faits constatés en 2013 par rapport à l’année précédente. Il en va de même pour les faits élucidés et leur proportion. En la matière, il ne doit d’ailleurs exister que des chiffres précis et l’on doit éviter, si on veut être sérieux, de donner de simples ordres de grandeur.

En outre, aucune évaluation n’est communiquée du volume chiffré de la délinquance de voie publique par rapport à la délinquance générale, et encore moins de ses variations en pourcentage d’une année sur l’autre ou sur plusieurs années afin d’en apprécier à la fois les tendances et les résultats des luttes qui sont engagées contre elle. Il faut savoir que la délinquance générale comptabilise tous les crimes et délits (il y en a 107), alors que la délinquance de voie publique n’agrège que les infractions de gravité moyenne (dégradations, vols de voitures et d’accessoires, vols à la roulotte, cambriolages, etc.) mais ces infractions-là présentent le double inconvénient d’impacter le plus la vie quotidienne des gens ordinaires et d’être, hélas, sur le terrain de la répression, difficile hors les cas de flagrant délit.

Enfin, cette présentation biaisée qu’il est difficile de mettre cette fois au débit des Nouvelles, n’évoque d’aucune manière les données relatives à cette catégorie d’infractions qui sont révélées par l’initiative des services de Police ou de Gendarmerie (stupéfiants essentiellement mais pas uniquement) et dont l’analyse permet le suivi de l’évolution des taux d’élucidation et l’évaluation de l’efficacité des services. Nous devrons donc nous contenter du « cocorico » final de la procureure de la République sur une comparaison non chiffrée des taux d’élucidation local et métropolitain pour apprécier la qualité de la performance des services de l’Etat en matière de lutte contre la délinquance. Circulez, y a rien à voir…

Ce saucissonnage, étalé dans cette page entière du quotidien ne peut que nous inquiéter et, en tous les cas, ne nous apprend rien sur la délinquance 2013 que nous ne sachions déjà pour l’avoir constaté par nous-mêmes ou parfois hélas éprouvé à nos dépens : mineurs auteurs de plus en plus nombreux, cambriolages en hausse, influence néfaste de l’alcool et, ce qui n’étonnera que les demeurés que nous refusons d’être, « explosion de la délinquance astucieuse »… en période de crise économique.

Il n’est plus temps, semble-t-il, pour l’Etat de continuer de considérer les citoyens de la Nouvelle-Calédonie et leurs élus comme des « minus habentes » qu’on doit enfumer sans vergogne alors qu’il serait plutôt nécessaire, dans la transparence et le sérieux, d’informer notre pays de la bonne marche et de l’efficacité de ses services dans l’exécution de missions dont le caractère sensible a justifié qu’elles puissent continuer de figurer au nombre des compétences régaliennes dont le transfert n’a pas été envisagé. Le droit à l’information ne pouvant s’accommoder de pareilles impostures, le troisième partenaire des Accords, souvent qualifié d’impartial, doit se dispenser, à l’avenir, a fortiori de cette manière cavalière, de persévérer dans une telle voie…

La rédaction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s