Le fantasme du rebond économique

Le fantasme du rebond économique
Avec Harold Martin, la Nouvelle-Calédonie s'est mise à vivre à crédit. L'heure des lourds remboursements va sonner...

Avec Harold Martin, la Nouvelle-Calédonie s’est mise à vivre à crédit. L’heure des lourds remboursements va sonner…

Après avoir réalisé une étude sur le BTP remise en cause par les professionnels du secteur, le cabinet Sodie met en avant une expertise économique placée sous le signe du rebond en 2014. Un optimisme qui ne résistera pas à la réalité…

Financée par le Conseil du dialogue social, cette étude du cabinet Sodie a été présentée aux partenaires sociaux et elle permettrait donc, selon les bons apôtres de la bien-pensance, de relativiser la crise décrite notamment par le MEDEF-NC. Une nouvelle fois, comme on peut faire dire tout et n’importe quoi aux chiffres, tout est mis en œuvre pour présenter une situation quasiment idéale.

Net redressement de la création d’entreprises au cours du troisième trimestre 2013 ; baisse des cessations d’activités (- 115 par rapport au trimestre précédent) ; nombre de demandeurs d’emplois nettement inférieur à celui des années 2009-2011 ; des secteurs comme la banque qui affichent des résultats et des rentabilités de bon niveau ; BTP devant profiter des effets bénéfiques de la réalisation de projets comme le Carré de l’Alma et la future clinique de Nouville à Nouméa… Vous avez dit crise ? Mais quelle crise s’étonnerait presque le cabinet Sodie.

Il en faut peu pour enthousiasmer le cabinet Sodie

En conclusion, ces experts évoquent donc la perspective d’un rebond en 2014, même modéré. Pour quelles raisons ? Un environnement mondial plus favorable – le FMI a revu légèrement à la hausse ses prévisions – et l’impact de mesures locales, comme la loi sur la défiscalisation pour le logement social. Il en faut véritablement peu, très peu même, pour enthousiasmer le cabinet Sodie dont les prévisions nous font un peu penser aux incantations de croissance de Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, si vite balayées par la réalité.

Malheureusement, dans leur très élogieux exposé, similaire également au bilan dithyrambique du gouvernement Martin, ces experts oublient quelques notables évidences. D’abord, la crise du nickel va frapper encore plus durement, en 2014, la Nouvelle-Calédonie et il ne faudra pas compter sur de somptueuses rentrées fiscales. Du côté de la SLN, on pourrait même annoncer des pertes d’emploi. Ensuite, le budget 2014 est totalement insincère, il va même obliger le nouvel exécutif issu des provinciales de mai à trouver déjà 6 milliards de francs, en juin, pour éviter la banqueroute du RUAMM. Enfin, il y a matière à sérieusement s’interroger sur l’état de la France qui va bientôt atteindre un endettement record – proche des 100% du PIB – qui ne pourra pas échapper à des coupes très sombres.

Dans ce contexte – et nous ne pouvons pas citer tous les autres couacs à venir –, il est plutôt osé de prédire un rebond, fut-il modéré. Vous nous direz, peut-être que le but de cette étude est de remonter les syndicats de salariés contre le patronat. Dans ce cas, effectivement, la réussite devrait être au rendez-vous…

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s