Les électeurs préfèrent-ils les menteurs ?

Les électeurs préfèrent-ils les menteurs ?

Sur son site, Le Figaro donne la parole au politologue Alexandre Vatimbella pour analyser un drôle de paradoxe : en France, même si les électeurs savent que les promesses électorales sont souvent des mensonges ou des vœux pieux, ils continuent à aller voter. Extraits…

 

« Comment se fait-il que, de tout temps et à toute époque, les électeurs à travers le monde et particulièrement en France, savent que les promesses politiques sont souvent des mensonges ou des vœux pieux, qu’ils pestent contre ceux qui les font mais qu’ils continuent à aller voter pour un camp alors même qu’ils estiment que tous les partis sont ‘‘blanc bonnet et bonnet blanc » selon cette expression qui fit florès en politique dans les années 1970 grâce à son utilisation fameuse par le communiste Jacques Duclos ? » Alexandre Vatimbella ouvre son analyse en résumant parfaitement une situation bien connue, notamment lorsqu’on se retrouve en pleine campagne électorale.

« Car le mensonge politique et la fausse promesse peuvent être et devraient être vus comme une trahison, tout au moins un dévoiement, de la démocratie républicaine et une arnaque envers le citoyen qui, in fine, est le détenteur de la souveraineté populaire et dont le représentant doit théoriquement mettre en œuvre ce sur quoi il s’est engagé devant lui. En effet, mentir et écrire n’importe quoi pour être élu est une tromperie démocratique (que par ailleurs les régimes autoritaires et dictatoriaux utilisent sans vergogne dans leur propagandes interne et externe) qui transforme l’électeur en une sorte de consommateur que l’on tente de gruger avec de la publicité mensongère en lui vendant n’importe quoi. » Bien évidemment, on peut étendre ces constats jusqu’aux rivages calédoniens, emplis d’exemples qui peuvent attester également de cette tromperie démocratique.

« Un programme électoral ou des tracts de campagne, s’ils sont des morceaux d’orfèvrerie de fausses promesses et de mensonges, sont aussi, de ce point de vue, autant d’occasions de partager un univers commun entre ceux qui les écrivent et ceux qui les lisent. Ce raisonnement, moins souvent mis en avant que celui de la duperie, a le mérite d’expliquer l’inexplicable : pourquoi la grande masse des électeurs ne croient plus au discours politique, se méfient des promesses et accusent les élus de mensonges tout en continuant, dans une sorte de duplicité idéologique, à mettre un bulletin dans l’urne en votant, de plus, pour le même camp qui vient pourtant une nouvelle fois de les décevoir. » Comme tous ceux qui clament quelques imparables vérités, M. Vatimbella, journaliste français, qui est, depuis 2008, directeur de la rédaction de l’agence de presse Les Nouveaux Mondes, va sans doute être la vindicte de la classe politique…

« La politique, paradoxalement, se contente d’un gouvernement médiocre mais pas de promesses et de joutes oratoires médiocres. Il faut être flamboyant et enflammer un auditoire qui le demande même et surtout en racontant n’importe quoi. Comme si le paraître était la vertu principale que les électeurs attendent de leurs gouvernants. Tant que cela durera, les discours politiques continueront à être gangrenés par les tromperies et les mensonges dans une sorte de joyeuse mais dangereuse irresponsabilité partagée. Les défis que nous avons à relever méritent un discours de réalité dont nous sommes encore loin. » Gouvernement médiocre, paraître érigé en vertu principale, cette conclusion est parfaitement adaptable au contexte calédonien qui, lui aussi, attend plus que jamais un discours de réalité.

Th. S. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s