Bretegnier, seul contre tous sauf l’UCF

Bretegnier, seul contre tous sauf l’UCF
Des avions tchèques à l'origine du nouvel envol de Pierre Bretegnier vers l'UCF.

Des avions tchèques à l’origine du nouvel envol de Pierre Bretegnier vers l’UCF.

L’ancien élu RUMP passé au MPC s’est exprimé sur les ondes d’Océane FM le 10 mars dernier. Il a profité de l’occasion pour s’expliquer et surtout fustiger son ancien parti, mais aussi Calédonie ensemble. Amertume…

« Comme vous le savez, il y a bien longtemps que je suis en désaccord sur la tactique politique du Rassemblement qui est de faire des cadeaux aux indépendantistes, pensant que c’est comme ça qu’on allait arriver à une solution consensuelle. Je ne l’ai jamais pensé. » Si cette première explication de Pierre Bretegnier, pour légitimer son transfert politique, n’est pas surprenante, les autres arguments développés ensuite par le président de PROMOSUD peuvent susciter moult interrogations. En effet, après avoir déclamé qu’il ne faut pas craindre d’établir des rapports de force – thème si cher à l’Union pour la Calédonie dans la France (UCF) –, l’ancien élu RUMP aborde le sujet qui fâche vraiment.

« La deuxième raison, un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la divergence avec l’actuel exécutif de la Province sur la politique économique qu’il convient de conduire. Actuellement, je dois dire que la présidente de la Province sud a entrepris de bloquer PROMOSUD sur toutes les actions utiles au développement économique, et notamment en matière touristique. » Nul doute que Cynthia Ligeard va apprécier. D’autant que M. Bretegnier revient sur ses avions tchèques. « Il y a un exemple clair, c’est le projet que nous avions de développer une petite compagnie aérienne, à partir de Tontouta pour l’accueil des touristes internationaux vers Deva (…) et vers l’île des Pins qui connaît des difficultés de remplissage des hôtels, à cause des dispositifs de continuité pays et de solidarité territoriale (…) ».

Ces socialistes si chers à Bretegnier…

Même si on lui a expliqué que c’était trop cher, le président de PROMOSUD estime que 300 millions de francs, ce n’est quasiment rien « alors qu’on vient de dépenser 12 milliards pour l’hôtel de Deva ». Mais qui a dépensé et qui va payer ? Voire… Et après avoir attaqué Mme Ligeard, le nouveau membre du MPC s’en prend à son ancien président de parti. « Pour réussir le projet, évidemment, je m’en étais ouvert, à l’époque, à Pierre Frogier, qui a été non seulement tout à fait d’accord avec moi, mais qui, lui-même, a pris en main cette affaire. (…) Et après, le président de la Province sud a expliqué aux journalistes, sourire aux lèvres, que c’était devenu une nécessité et qu’il y réfléchissait sérieusement. Citation de Pierre Frogier : ‘‘Vous m’avez déjà vu jeter une idée comme ça en l’air ?’’ (…). Apparemment, c’est pas lui qui l’a jetée, mais c’est Cynthia Ligeard. »

Ensuite, ce n’est plus à des personnes mais aux partis politiques que M. Bretegnier va asséner ses leçons. « En réalité, depuis 2004, le Rassemblement n’a jamais pu conduire sa propre politique économique, c’est la réalité, et quand on a gagné les élections, en 2009, il y a eu le pacte républicain avec Philippe Gomès, et ce pacte républicain a fait qu’on a fait la politique de ce qui allait devenir Calédonie ensemble. » Mais après avoir évoqué l’alliance avec l’UC et le Parti travailliste, l’ancien élu RUMP reprend l’une de ses formules favorites. « Je me suis dis, à un moment : il faudrait peut-être qu’on fasse la politique que souhaite la majorité des Calédoniens, pas la politique que souhaitent les socialistes de l’UC ou de Calédonie ensemble. » Nul doute que Philippe Gomès va également apprécier…

Voilà pourquoi Pierre Bretegnier a donc intégré le MPC. Chacun notera tout de même qu’il lui a fallu du temps, beaucoup de temps pour changer d’air politique. Cela nous donnera d’ailleurs l’occasion d’un nouvel article pour tout vous expliquer. « La majorité des Calédoniens, a conclu le nouvel élu MPC, ne souhaite pas qu’on gouverne avec les indépendantistes, ils souhaitent qu’il y ait une solution, tout le monde est pour une solution consensuelle, c’est tellement évident, mais je crois que cette majorité pense comme moi, que c’est pas en cédant tout aux indépendantistes qu’on va obtenir quelque chose, on en a la preuve avec Roch Wamytan. » Pas de doutes, le président de PROMOSUD ne pouvait pas aller ailleurs qu’à l’UCF…

Th. S.

5 réflexions sur “Bretegnier, seul contre tous sauf l’UCF

  1. En attendant d’acheter (avec nos sous) des avions tchèques, il peut utiliser les Twin Otter d’Air Loyauté, qui peuvent être exploités sur des terrains sommaires (la piste de Poé), et de là voire si effectivement il est judicieux de monter une nouvelle compagnie aérienne … Mais s’il y avait des chances que ça puisse marcher, nul doute qu’un privé l’aurait fait !

    • Les Twin Otters n’ont pas de capacité d’emports de bagages, indispensable pour accueillir des touristes qui voyagent avec au moins 23 kg de voyages sur les lignes internationales.
      PromoSud a été précisément créée pour suppléer à la carence de l’initiative privé en prenant des risques calculés lorsque l’intérêt général doit l’emporter.
      Pierre BRETEGNIER

  2. « La majorité des Calédoniens, a conclu le nouvel élu MPC, ne souhaite pas qu’on gouverne avec les indépendantistes,. »
    Comment les élus politiques non indépendantistes dont certains comme M Brétégnier, peuvent laisser penser cela à leurs électeurs. Ce n’est ni plus ni moins qu’un mensonge..

    • Il s’agit surtout de la gouvernance au niveau du Congrès : je pense que la défaite du Rassemblement aux dernières législatives est notamment dû au fait que la majorité des calédoniens lui ont reproché son alliance contre nature avec l’ UC et le Parti Travailliste qui a conduit Roch Wamytan à la présidence du Congrès.
      S’agissant du Gouvernement proprement dit, comme il est élu à la proportionnelle des groupes politiques, il est évident que les indépendantistes y participent mais cela ne veut pas dire que l’on doive former la majorité avec eux.
      Il est indispensable de parler avec les indépendantistes pas de gouverner avec eux.
      Pierre BRETEGNIER

      • Concernant le destin commun, je constate que les politiciens montrent l’exemple.
        discours électoraliste en période d’élections, quand on sait que demain, vous devrez de nouveau travailler et gouverner ensemble.
        Quand aux reproches de votre  » majorité des calédoniens  » on se rend de plus en plus compte que beaucoup ont voté pour l’ ADN sans se trop savoir le contenu, j’estime que
        en matière d’informations les  » politiques  » n’ont pas du tout joué le rôle qu’il leur incombait obligatoirement, parce que responsables de l’accord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s