A la barre : « Ici c’est la Kanaky »

A la barre : «  Ici c’est la Kanaky »

Ce mercredi 12 mars, le Tribunal a entendu un prévenu très détonant. Primo, il a clamé : « Ici c’est la Kanaky ». Du coup, il a rejeté le droit d’être jugé alors qu’il menace de mort le directeur du centre des Manguiers depuis cinq ans et qu’il le harcèle littéralement. Présent à l’audience sans avocat, il a tout de même reconnu les menaces de mort, revendiquant à plusieurs reprises : « Si un jour, vous me trouvez avec un sabre dans la main et sa tête dans l’autre, il ne faudra pas vous étonner ».

Autant dire que cette audience était très tendue, avec le service d’ordre présent, à cause de ce personnage plutôt explosif. Dans ce contexte, quels ont été le bilan des réquisitions et la sentence du jugement : maintien en liberté avec expertise psychologique à réaliser.

En résumé, un prévenu qui a déclaré devant le tribunal qu’il allait tuer quelqu’un. Il est même poursuivi pour cela, il démontre en outre sa dangerosité – puisque la présidente a fait prévenir le service d’ordre – mais il ressort libre… Vous avez dit bizarre ?

Maître Défonce

7 réflexions sur “A la barre : « Ici c’est la Kanaky »

  1. Ne sommes nous plus dans un État de droit ?
    Comment respecter un système judiciaire aussi laxiste !
    On ne doit plus s’étonner de voir de telle dérive si aucune sanction n’est prise à l’encontre de tels individus qui deviennent de plus en plus nombreux …
    Les contribuables font maintenant la différence entre la Police et la Justice !

  2. cela me fait bien rire !! c le système! je me demande si c était une autre ethnie si il aurais été libre hiihih!!! ben non i!! as t il pris une amande ce fils de kanaky !!! aller je pers
    mon temps

  3. L’hôpital psychiatrique existe pour aider des gens psychologiquement malades.cet homme est en bonne santé ,sauf qu’il s’exprime avec les mots de sa culture,et se comporte selon l’éducation qu’il a reçue .Voilà le problème,il doit être recardré par ses paires afin qu’il comprenne la portée de ses mots et comportements, sous couvert de notre loi.On ne change pas le caractère des gens,on s’y adapte. Il n’y a pas que les kanaks qui sont virulents sauf qu’on les retient vu l’actualité politique.Et si il fallait enfermer tous ceux qui ont proféré des menaces de mort,il n y aurait plus grand monde dans les rues!Entre la parole et les actes il y a un temps qui s’appelle peut être la réflexion ….

  4. Et oui, la justice attend de savoir si cette personne est consciente de ses actes avant de la juger car les fous n’ont rien à faire en prison, ils doivent aller à l’hôpital. Raison pour laquelle un expertise est nécessaire avant de juger, ça choque qui? Ceux qui veulent une justice rapide et radicale mais qui hurlent à la mort lorsqu’ils écopent d’une amende et d’une suspension de permis pour excès de vitesse parce que la sévérité de la justice c’est bien pour les autres mais pas pour eux, les « bons citoyens » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s