Un Martin acculé, harcelé et crispé

Un Martin acculé, harcelé et crispé
Harold Martin, sur la défensive durant tout ce débat.

Harold Martin, sur la défensive durant tout ce débat.

Harold Martin allait-il péter les plombs ? Telle pouvait être la question que se posaient de nombreux observateurs de cette campagne. D’une part parce que le maire sortant de Païta n’est pas dans une forme éblouissante à la tête du gouvernement. D’autre part parce qu’il doit assumer un bilan municipal peu reluisant. Si éloigné de son programme de 2008 et de toutes ces promesses non tenues sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir dans un prochain article.

D’entrée, M. Martin est apparu très nerveux, ajoutant même NC 1ère comme adversaire aux sept qui vont le défier le 23 mars dans les urnes. Le verre d’eau souvent à la bouche, la gestuelle ample et permanente, le maire sortant a exposé ses certitudes d’une manière quasi mécanique. Sur la défensive durant tout le débat, confronté à tous les problèmes dénoncés par ses rivaux, le président du gouvernement s’est senti obligé de répliquer avec des formules toutes faites et quelques chiffres.

Rapidement, ce débat s’est résumé à un duel entre le maire sortant et Frédéric de Greslan, agrémenté par les avis de Louisa Brehe sur de nombreux sujets, les autres invités livrant quelques idées au gré des questions de Charlotte Risch qui, convenons-en, était un peu plus en forme lors de ce rendez-vous que la semaine dernière avec les candidats de Nouméa. Mis en difficulté et irrité, accusant les uns de mentir ou les autres de dénigrer, le président du gouvernement a eu bien du mal à convaincre, notamment lorsque le candidat Calédonie ensemble a sorti le programme de campagne 2008 de M. Martin. Et pour la piscine et pour la police municipale, promises mais oubliées, le maire sortant n’a rien trouvé d’autre, pour répondre, que de sortir lui aussi le même document en montrant sa belle Arène du sud, qui est elle construite.

Au final, Harold Martin n’a pas pété les plombs, non, mais il a été sur le qui-vive durant toute l’émission, remuant sur son fauteuil, accusant tout le monde d’être contre lui, mais ne parvenant pas réellement à répliquer à tous les problèmes et autres lacunes recensés à la fois par ces rivaux mais aussi par quelques téléspectateurs. Qu’en penseront les habitants de Païta ? C’est sans doute de la réponse à cette question que dépendront un peu les résultats du premier tour le 23 mars prochain. Quoi qu’il en soit, ce débat a sans doute été le plus intéressant de tous ceux proposés jusqu’à maintenant par NC1ère.

Th. S.

 

 

3 réflexions sur “Un Martin acculé, harcelé et crispé

  1. Pour moi qui suis totalement en dehors de la mouvance pompeusement dénommée « loyaliste », je n’ai pas du tout la même analyse que vous de cette prestation télévisée.
    1°/ Comme dans les autres communes du Grand Nouméa, les nationalistes kanak restent inexistants sur les plateaux télévisés. Même Louis Mapou n’a pas failli à cette évidence. Force est donc de constater que l’organisation de ces rendez-vous hebdomadaires restent englués dans une formule qui ne correspond pas à la population du pays.
    2°/ Bianca Hénin et Louisa Brehe n’ont pas été capables de capter l’intérêt du téléspectateur. Un peu comme si, elles n’avaient pas leur place sur ce plateau. Je me demande d’ailleurs ce qu’elles font dans cette galère. Aucune ne s’est placée en conquérante. Aucune n’a énoncé le moindre argument permettant de croire à la pertinence de leur candidature.
    Tout ça n’est pas très sérieux.
    3°/ Quant à la prestation du candidat de Greslan, je l’ai plutôt trouvée minable. Il m’en reste l’image d’un lycéen turbulent qui aurait mérité de se retrouver derrière le tableau noir en guise de punition. Il a été dans la délation et le dénigrement en permanence. Très franchement, sa haine belliqueuse à l’égard du maire sortant n’intéresse pas l’électeur. Du coup, bien malin est celui qui aura appris lors de cette émission, quoi que ce soit sur sa vision du Païta de demain. Peut-être parce qu’il n’en a aucune qui sortirait du lot pour satisfaire ses futurs et espérons le ex administrés.
    4°/ Harold Martin s’est effectivement montré sur la défensive et très énervé. Mais cela ne date pas d’hier, et il aurait été surprenant qu’il en soit autrement. Malgré tout il a tout de même réussi à se placer largement au-dessus du lot et n’a fait qu’une bouchée du bleu de Greslan (enfin, ceci si l’on se place du côté des loyalistes).
    Cependant Harold Martin n’a pas su trouvé l’argument phare lui permettant de briller.
    Il aurait pourtant suffit qu’il rétorque au bleu de Greslan et à l’hésitante Brehe, que les programmes de campagne de 2008 avaient tous été pensés dans le contexte d’une Calédonie prospère, à l’époque où les fameux « experts » prétendaient que la crise naissante en occident n’atteindrait jamais les rivages du pays.

    Et je conclue en estimant que Charlotte continue à ne jamais poser les questions qui permettraient des débats plus intéressants. Il serait en effet primordial que l’électeur connaisse l’endettement de leur commune, comme il leur serait utile de savoir avec quels financements les candidats comptent réaliser leurs promesses. La Calédonie est probablement dans un état plus pitoyable que celui de la Grèce et sage serait le candidat capable de dire à ses électeurs que temps est venu de faire de grandes économies pour espérer survivre (en particulier dans les frais de fonctionnement). Le temps est venu d’alléger considérablement les impôts pour essayer de sauver le peu d’économie locale qu’il nous reste pour que demain ne soit pas un cauchemar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s