Tant de promesses non tenues : le bilan éloquent de Martin à Païta

Tant de promesses non tenues : le bilan éloquent de Martin à Païta

A la tête du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Harold Martin ne s’est pas gêné pour présenter, il y a quelques semaines, un bilan très élogieux de l’action de l’exécutif qu’il préside. Mais ce dithyrambique testament n’avait pas résisté à notre analyse comparative avec son discours de politique générale. Au niveau municipal, il en va de même lorsqu’on prend la peine de relire son programme de campagne de 2008, largement mis en évidence ce jeudi 13 mars, lors du débat diffusé par NC1ère. En effet, les promesses non tenues sont si nombreuses qu’on peut également parler de faillite généralisée pour le maire sortant de Païta.

Il y a six ans maintenant, le candidat Martin nous expliquait donc, dans un joli catalogue tout en couleurs que le contrat social de sécurité était le meilleur outil de prévention. Il allait même jusqu’à déclarer que Païta était « aussi sûre que la Suisse ». Mais il n’était pas question de compte bancaire, juste de comparatif de taux de délinquance. Or, aujourd’hui, force est de constater que cette commune, qui enregistre une hausse conséquente de l’insécurité, est bien loin d’être aussi rassurante que la Confédération helvétique.

2008MartinSécurité

Toujours dans le domaine de la sécurité, M. Martin promettait la création d’une police municipale. « De même une police municipale doit recevoir l’aval des autorités judiciaires et administratives de l’Etat. Elles sont en cours et devraient aboutir dans les prochains mois. » Mais six ans après, rien de rien ! Pourtant, le maire s’engageait à l’époque « à faire de la création d’une police municipale de proximité à Païta, une priorité absolue du début de mandat ». Sauf que cette priorité fut oubliée, comme tant d’autres promesses…

2008MartinPolice

Autre création qui n’a jamais franchie le stade des promesses, la piscine municipale annoncée comme une installation phare dans ce programme de 2008. « Une piscine est devenue indispensable à Païta. Ce troisième mandat sera pour nous l’occasion de réaliser dans la commune une piscine aux normes internationales. » Cet autre projet a visiblement coulé, corps et biens, dans les abysses de l’oubli, si cher à M. Martin durant cette précédente campagne.

2008MartinPiscine

Toujours dans le domaine du sport, le maire sortant de Païta annonçait un grand stade 100% dédié au football. Force est de constater que « cet équipement novateur », un terrain synthétique qui devait être « une première en Calédonie », n’a pas connu un meilleur résultat que la piscine municipale.

2008MartinGrandStade

Dans ce même programme, sûrement trop ambitieux pour être vrai si on en juge par son faible taux de réalisations, Harold Martin promettait un marché municipal de toiles et de verdure. Six ans après, ni toiles ni verdure, mais toujours ce terrain très boueux lorsqu’il pleut à la disposition des exposants et des clients.

2008MartinMarché

Du côté de Tontouta, le maire en campagne promettait beaucoup, sans doute trop, avec un circuit auto-moto, une salle omnisports et une médiathèque. Résultat, six ans après, alors que M. Martin avait « demandé que soient lancées les études pour la réalisation d’une salle omnisports à Tontouta », le néant.

2008MartonTontouta

Ces quelques exemples éloquents, que ne saurait effacer la si chère Arène du Sud du maire, illustrent parfaitement la faillite municipale d’Harold Martin. Il a beaucoup promis, comme dans la sphère gouvernementale, mais il n’a pas vraiment mis en phase ces louables intentions avec la réalité. C’est sans doute pour cela qu’il avait décidé, dans un premier temps, de ne pas publier de programme pour cette campagne 2014. Sauf que sa situation est tellement fragilisée aujourd’hui qu’il a changé d’avis et décidé de présenter une brochure à seulement quelques jours du premier tour de scrutin. Bien évidemment, les nouvelles promesses 2014 du maire sortant sont à prendre avec autant de pincettes que les anciennes de 2008. D’autant qu’il n’est pas dit, cette année, que M. Martin sera toujours dans son fauteuil de premier édile début avril.

Th. S.

2 réflexions sur “Tant de promesses non tenues : le bilan éloquent de Martin à Païta

  1. Pingback: Lu dans Les Nouvelles du jour | l'Eveil calédonien

  2. Pingback: La Saint « Nonold » | l'Eveil calédonien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s