Un Briault très penaud

Un Briault très penaud

Presque gênée d’être là, la tête de liste Rassemblement battue s’est exprimée lors du dernier grand meeting de l’UCF. Un discours qui a mis en exergue, malgré tout, un certain embarras…

Gaby Briault à la tribune de l'UCF accompagné par son ordinateur portable pour lire son discours.

Gaby Briault à la tribune de l’UCF accompagné par son ordinateur portable pour lire son discours.

Présenté avec verve et enthousiasme par Sonia Backes, le grand battu de ce premier tour des municipales dans Nouméa est monté à la tribune beaucoup moins fringuant et enjoué que la secrétaire générale du MPC. Il devait se sentir bien seul, en effet, Gaby Briault, en ce jeudi soir, dans une salle Vénézia où il n’y avait pas un seul leader de son parti et encore moins le maire qui l’avait soutenu. Et si le nouveau rallié à l’UCF a expliqué cette absence par un devoir familial, tout le monde a bien compris, après vérifications, que cela n’était qu’un prétexte et que Fifils n’était pas là parce qu’il ne voulait pas.

Toutefois, M. Briault a tenu à expliquer que Jean Lèques a bien été mis au courant de toutes les tractations entre sa liste et celle de Gaël Yanno, qu’il n’y a donc pas eu « d’accord dans son dos » et que les deux nouveaux amis de ce second tour l’ont même vu mardi pour lui expliquer leur démarche. Et à l’instar du Premier adjoint au maire, Gaby Briault a également invité Fifils à poursuivre son action à la mairie si la victoire est au rendez-vous.

« Plus de valeurs qui nous rassemblent »

Comme il l’a souvent fait – peut-être trop – lors de sa campagne, le nouveau colistier de l’UCF a encore évoqué la période des Evénements dans ce discours, soulignant au passage que Sonia Lagarde était contre les accords de Matignon et celui de Nouméa. « Nous avons plus de valeurs qui nous rassemblent que d’arguments qui divisent. » Peut-être dans le cadre de la réflexion municipale, mais Philippe Blaise a clairement martelé que cette alliance ne pouvait pas aller plus loin, tant les divergences sont nombreuses avec Pierre Frogier.

En conclusion, face à l’ordinateur portable sur lequel il pouvait lire son propos, Gaby Briault a fait des maths : « 15% de 50% = 8 places. » Voilà, il ne fallait pas chercher plus loin l’explication très rationnelle de ce décompte et des nouvelles arrivées Rassemblement sur la liste UCF. Il reste maintenant à savoir si l’addition des voix de M. Briault et des voix de M. Yanno permettront d’arriver en tête. Mais cela, c’est un autre calcul…

Th. S.

5 réflexions sur “Un Briault très penaud

  1. 8 places certes dont seules 4 en positions éligibles soit moins de 10% de la liste de l’UCF. On est bien loin de la fusion tant décriée par CE !

    • Il faut alors nous expliquer ce que c’est si ce n’est pas une fusion. Une convergence des valeurs, une amitié sincère ? On s’y perd un peu quand même…mais surtout on n’y croit pas vraiment.

    • P. BLAISE qui nous a fait descendre dans la rue le 9 avr. 2011 (3.000 PERSONNES) pour un drapeau commun. Aujourd’hui il est avec G. Yanno qui a levé le drapeau du FLNKS sur la mairie de Nouméa et avec ceux qui ont offert la levée de ce drapeau en contrepartie de rien à tous les indépendantistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s