Le Rassemblement-FPU conserve quatre bastions

Le Rassemblement-FPU conserve quatre bastions

De justesse à Païta et plus encore à Boulouparis, mais plus largement au Mont-Dore et à Dumbéa, les listes du Front pour l’unité ont remporté la mise. Avec quatre maires réélus dans la difficulté, à l’issue d’un second tour…

 

Certes, le Rassemblement-FPU peut se féliciter de voir trois de ses maires réélus ce dimanche dans le Grand Nouméa. Mais on ne peut pas dire que ces succès ont emporté la totale adhésion. Loin de là. En effet, et Harold Martin et Georges Naturel et Eric Gay ont été contraints à des seconds tours dont ils sortent vainqueurs avec des fortunes diverses.

En effet, si le maire du Mont-Dore et celui de Dumbéa ont creusé l’écart lors de ce scrutin du dimanche 30 mars – Eric Gay passant de 4 815 à 5 636 voix et Georges Naturel de 3 689 à 4 661 voix – celui de Païta n’a dû son salut qu’à 286 voix d’écart avec Frédéric de Greslan. En matière de plébiscite de la politique menée, on était en droit d’attendre beaucoup mieux non ?

Une alliance plus favorable au Rassemblement-FPU qu’à l’UCF

Il faut également se demander, en ce dimanche soir, si les alliances passées entre le Rassemblement-FPU et l’UCF n’ont pas été plus favorables aux Martin, Gay et Naturel qu’à Yanno qui en a été l’instigateur sur Nouméa. En effet, malgré le soutien de Gaby Briault, le Premier adjoint au maire a perdu, alors que le maire de Païta a sûrement profité de l’apport de Louis Brehe, le maire de Dumbéa du maintien de la quadrangulaire et le maire du Mont-Dore de l’interdiction donnée à Chantal Courtot de fusionner avec Monique Jandot.

Cette alliance de circonstances devait avant tout favoriser les desseins de M. Yanno, force est de constater qu’elle a souri à messieurs Martin, Gay et Naturel. Il y a donc tout lieu de penser qu’elle ne connaîtra pas de prolongements dans le Sud lors des provinciales que l’Union pour la Calédonie dans la France devrait aborder seule. Du côté de Dumbéa, il est à noter que Gil Brial (UCF) est le seul candidat à avoir réalisé un moins bon score lors du second tour (1 314 contre 1 559 dimanche 23 mars).

Pour le reste, le Rassemblement-FPU a donc conservé d’une très courte tête Boulouparis – Alain Lazare devançant Pascal Vittori de 19 voix – mais a perdu à l’île des Pins où Hilarion Vendegou (504 voix) a été dominé par Nicodème Kouathé (695).

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s