Quel avenir pour l’UCF ?

Quel avenir pour l’UCF ?

Privée de victoire à Nouméa, seule commune où elle pouvait l’emporter, l’Union pour la Calédonie dans la France voit son élan pour les provinciales un peu coupé. En outre, elle doit maintenant réfléchir à son leadership, laissé vacant par un Gaël Yanno battu…

Battu, Gaël Yanno ne peut plus être un leader rassembleur pour l'UCF.

Battu, Gaël Yanno ne peut plus être un leader rassembleur pour l’UCF.

L’UCF a pris un sérieux coup sur la tête à l’issue de ce second tour des municipales. Des maux qu’il va être bien difficile de panser, tant dans les esprits que dans l’inconscient collectif. En remportant Nouméa, l’Union pour la Calédonie dans la France se serait offert une fameuse rampe de lancement pour les provinciales. Battue, elle se retrouve quasiment bloquée, sans réel élan pour aborder dans les meilleures conditions le scrutin du 11 mai.

En outre, comme ce mouvement n’est présent que dans le Grand Nouméa, il lui était déjà difficile de viser très haut avec ses 15 000 voix municipales auxquelles il faut naturellement retrancher entre 20 et 25% avec le gel du corps électoral. Dès lors, il devrait rester entre 11 et 12 000 voix à l’UCF, ce qui devrait la placer bien derrière Calédonie ensemble et le Rassemblement.

Backes à la place de Yanno ?

Mais les problèmes de l’Union ne se limitent pas à cette seule perspective qui se présente sous de moins bonnes dispositions électorales. Il s’agit maintenant d’apaiser les tensions générées par ce revers et surtout de trouver une tête de liste qui ne peut plus être Gaël Yanno depuis sa défaite de dimanche. Aujourd’hui, le nom de Sonia Backes revient souvent pour prendre cette succession.

La « ministre » préférée d’Harold Martin a de l’ambition, tout le monde le sait, mais sera-ce suffisant pour faire aussi bien et surtout mieux qu’aux municipales ? Rien n’est moins sûr. La fermeté prônée par Gaël Yanno n’a pas vraiment été payante dans les urnes de Nouméa, on peut même aller jusqu’à penser qu’elle a plutôt favorisé Sonia Lagarde lors de ce second tour. Si Mme Backes prend les commandes de l’UCF pour les provinciales et entonne des refrains très à droite, il n’est pas certain que le résultat sera meilleur lors des provinciales.

Th. S.

Une réflexion sur “Quel avenir pour l’UCF ?

  1. Gael Yanno a tenu à séparer les indépendantistes de l’ensemble des administrés de Nouméa alors qu’il s’agissait d’élection municipale, encore une fois certains se sont trompés d’élections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s