L’avertissement du GIEC

L’avertissement du GIEC

Le 5e rapport du Groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat (GIEC) est alarmant, il annonce sécheresse, inondations, maladies, migrations, pénurie alimentaire, risque de conflits… Un véritable réquisitoire 

 

Les impacts du changement climatique sont déjà là et ils vont s’aggraver si rien n’est fait rapidement… Dans son rapport intitulé « Changement climatique 2014 : impacts, adaptation et vulnérabilité », le GIEC rend public les impacts déjà observables du changement climatique, mais aussi et surtout les risques à venir et les éventuelles pistes pour tenter de s’en sortir. Le tout en dix points bien expliqués par Sciences et avenir et condensés ici.

1. Ce qu’il en est aujourd’hui

« L’interférence des activités humaines avec le système climatique est en cours et le changement climatique pose des risques pour les systèmes humains et naturels. » Un changement climatique ressenti « sur tous les continents et dans les océans ».

2. Les risques à venir

« La probabilité d’impacts graves, étendus et irréversibles s’accroît avec l’intensification du réchauffement climatique. »

3. De moins en moins d’eau

« La part de la population mondiale confrontée à des pénuries d’eau ou affectée par d’importantes inondations va s’accroître avec le niveau du réchauffement au XXIe siècle. »

4. De l’insécurité alimentaire

« Tous les aspects de la sécurité alimentaire sont potentiellement affectés par le changement climatique. » Les pays du Sud étant les plus exposés.

5. De la pauvreté

Le changement climatique va « ralentir la croissance économique, rendre plus difficile la réduction de la pauvreté (…) et créer de nouvelles poches », notamment dans les villes.

6. Augmentation de l’insécurité

Le GIEC annonce des « risques de conflits violents » avec « une aggravation des facteurs classiques que sont la pauvreté et les chocs économiques ».

7. Inondations et érosion au programme

« La population et les biens exposés vont significativement augmenter. »

8. Maux sanitaires

9. Vers l’extinction de certains espèces

10. S’adapter

« Les risques liés au changement climatique peuvent être réduits en limitant sa vitesse et son ampleur. »

7 réflexions sur “L’avertissement du GIEC

  1. Bravo à l’Eveil Calédonien pour cet article d’utilité publique et qui doit être diffusé très largement. Il est grand temps de se mobiliser pour faire évoluer les mentalités.

    Date: Tue, 1 Apr 2014 21:36:34 +0000 To: fr.lemoine@hotmail.fr

  2. Avant le sommet de Rio, le GIEC annonçait une montée des océans de 50 cm en 2 000. elle a été inférieure à 5 cm et en-dessous d’autres montées comme celle qui a suivi la dernière glaciation (il y a 15 000 ans) qui fut de 3cm par an pendant 40 siècles, soit environ 120 m sans la moindre cause anthropique. Jusqu’ici le GIEC s’est régulièrement trompé dans ses prévisions pour deux raisons majeures : il évite de prendre en considération la cause essentielle du réchauffement climatique qui est la surpopulation mondiale dont l’industrie, l’agriculture et les transports en plein essor ne son que les corollaires ; c’est un puissant lobby liés à de tout aussi puissants intérêts économiques. Son caractère « scientifique » toujours mis en avant est largement surestimé, la majorité de ses membres sont des fonctionnaires désignés par leurs gouvernements, les autres sont souvent liés à de grandes entreprises, comme notre « héros » national, Jean Juzel, un employé d’Areva dont le métier chez Areva est de faire la promotion du nucléaire !

  3. Attention c’est de l’intox Les activités humaines doivent certes être prises en compte mais leur effet est négligeable vis à vis des évolutions « planétaires »! Dire qu’en limitant sa vitesse on réduira la montée des océans et la fréquence des cyclones est de l’arnaque…. D’accord avec Katara!

    • Bon, alors continuons à tout détruire, si je vous comprends bien : ces alertes ne sont que fadaises…. Si vous le dites ! La planète ne va pas bien, mais elle ira bien mieux et se remettra de ces outrages quand l’homme aura disparu de sa surface. Je préfère lire et être au fait des réalités comme celle que nous indique le GIEC plutôt que de faire l’autruche. Heureusement que le GIEC et bien d’autres encore tirent les sonnettes d’alarme… La question qui se pose est : sera -t-il encore temps de réagir et de redresser la barre ? Avec des positions et des propos comme les vôtres, j’en doute de plus en plus. Mais vous et moi ne serons plus là pour en voir le résultat annoncé. Maigre satisfaction.

  4. Heureusement que nous avons 2 éminents scientifiques qui s’expriment sur ce blog. À eux seuls ils en savent plus que tous les scientifiques du GIEC réunis. Oh wait ! On me dit qu’au contraire les prévisions du GIEC sont plutôt optimistes, et que la réalité est bien plus effrayante: http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/09/28/par-prudence-les-experts-du-giec-auraient-sous-estime-les-effets-du-rechauffement_3486406_3244.html
    Mais nos 2 participants ont sûrement déjà une réponse toute faite.

    • Lire Allègre d’abord! Avec des modèles faussés on peut faire dire n’importe quoi…Le pb n’est pas de ne rien faire mais d’éviter de faire peur aux gens pour se faire mousser par des publications approximatives et des média qui cherchent à tout prix le sensationnel…Certains ont déjà vue la mer monter de 20 cm à Port Ouenghi!

  5. Tout ce qui va arriver en somme avec Calédonie ensemble! Vous avez dit prémonition, comme c’est bizarre! 😥

    Envoyé depuis mon HTC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s