L’unanimité, mais pas la même félicité

L’unanimité, mais pas la même félicité

Ce jeudi 3 avril, les élus du Congrès ont voté à l’unanimité la loi portant création de l’autorité de la concurrence. Mais une nouvelle fracture est apparue entre le Rassemblement-FPU et l’UCF, peu enthousiastes, et Calédonie ensemble et les indépendantistes, ravis de la mise en place de ce dispositif.

Jacques Lalié satisfait qu'on passe du paradis des gros au paradis de tous les citoyens. Message adressé à Didier Leroux ?

Jacques Lalié satisfait qu’on passe du paradis des gros au paradis de tous les citoyens. Message adressé à Didier Leroux ?

 

Les séances se suivent et se ressemblent presque. Mercredi, dans l’enceinte de la Province sud, au sujet des gisements de Prony et de Pernod, deux visions s’étaient opposées : d’un côté, le Rassemblement-FPU et l’UCF partisans d’un certain conservatisme prudent ; de l’autre, Calédonie ensemble et les indépendantistes soucieux de mieux valoriser et maîtriser nos richesses minières. Le lendemain, cette fois dans les travées du Congrès, les deux mêmes camps ont fait valoir leurs divergences concernant la création de l’autorité de la concurrence, mais cette fois, tout le monde a voté pour ce projet de loi du pays.

Après un début de débat marqué une nouvelle fois par de vives escarmouches verbales entre le président du gouvernement et Philippe Michel, les élus ont discuté des nombreux amendements déposés de part et d’autre. Et après une interruption de séance, ce texte si discuté et remis en cause a finalement été approuvé par la majorité des élus du Congrès.

« Du paradis des gros au paradis de tous les citoyens »

Toutefois, Didier Leroux (Rassemblement-FPU) et Pierre Bretegnier (UCF) ont profité de leur explication de vote pour bien faire comprendre qu’ils n’étaient pas exaltés par cette autorité de la concurrence mais qu’ils la votaient parce qu’elle était nécessaire à la loi anti-trust déjà votée. « Ce texte va scléroser l’économie en Nouvelle-Calédonie, a expliqué M. Bretegnier, notamment en Province nord. Cette autorité va décourager l’investissement. » Il n’y a pas eu beaucoup plus d’enthousiasme chez M. Leroux qui a rappelé que la Nouvelle-Calédonie, ce n’est pas les Etats-Unis.

En revanche, du côté de Calédonie ensemble, la satisfaction de disposer désormais d’un dispositif complet a prévalu. « C’est la mise en place d’une autorité administrative indépendante dans notre pays », s’est félicité Philippe Michel, lequel a ajouté que « ce contre-pouvoir doit être considéré comme un progrès ». De leur côté, les indépendantistes ont salué un texte qui s’inscrit dans le combat qu’ils mènent depuis des années. « L’Accord de Nouméa invite à réformer ces situations d’injustice », a déclaré Jacques Lalié satisfait de voir qu’« on passe du paradis des gros au paradis de tous les citoyens ». Bien évidemment, il reste maintenant à attendre la mise en place de cette autorité de la concurrence pour juger de ses résultats et de son bien-fondé dans la lutte contre la vie chère.

Th. S.

Une réflexion sur “L’unanimité, mais pas la même félicité

  1. Pingback: Martin s’excite à nouveau | l'Eveil calédonien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s