Médias trop typiques et débat pas très riche

Médias trop typiques et débat pas très riche

NC 1ère nous a donc proposé un débat, entre différents médias, pour faire le bilan des municipales. Autour de cette table, Elizabeth Nouar, qu’on n’a pas l »habitude de voir souvent sur ces écrans, Pierrick Chatel des Nouvelles, Romain Hmeun de Radio Djiido, Claudine Wery de l’AFP et Gonzague de la Bourdonnaye. Le tout orchestré par une Charlotte Risch fidèle au poste. Durant toute cette émission la directrice de RRB a voulu prendre l’ascendant, s’exprimant souvent en premier sur de nombreux sujets.

Toutefois, on n’a rien appris de bien nouveau à l’issue de ce rendez-vous, si ce n’est que les vues très nouméennes de la plupart des invités n’ont pas permis de livrer une analyse réellement calédonienne de ce scrutin. Pour ce qui concerne Nouméa, par exemple, les invités ont tout de même oublié de mentionner que le discours très radical de Gaël Yanno et de l’UCF avait largement contribué à mobiliser l’électorat indépendantiste en faveur de Sonia Lagarde, carrément recentrée par rapport à sa campagne législative de 2012.

Bizarrement, il n’a pas été vraiment question des vainqueurs de ce scrutin, à savoir l’Union calédonienne et Calédonie ensemble. Charlotte Risch a préféré nous parler de la présence des femmes et des jeunes. Egalement des élus indéboulonnables comme Paul Néaoutyine le vainqueur (Poindimié) ou Alain Levant le vaincu (Kaala Gomen). Autant de sujets guère passionnants pour le téléspectateur moyen qui était en droit de s’attendre à autre chose en guise de bilan de ce scrutin.

La communication sur le web a également pris une place dans ce débat, certains se complaisant à déclarer que les blogs et les réseaux sociaux n’étaient que des nouveaux moyens pour parfois dire n’importe quoi et attaquer avec virulence sous couvert de pseudo. Seul Gonzague de la Bourdonnaye s’est attaché à nuancer ce constat, expliquant qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac.

Enfin, dans le registre de l’anticipation provinciale, beaucoup de poncifs et de lieux communs. Sans surprise, Elizabeth Nouar a défendu les couleurs du Rassemblement-FPU ; Claudine Wery a concédé que Calédonie ensemble avait pris le leadership dans son camp ; Pierrick Chatel a confirmé que Gilbert Tyuienon, vainqueur à Canala, devrait être la tête de liste de l’UC en Province nord ; et Gonzague de la Bourdonnaye a mis en exergue le recul du PALIKA.

En résumé, ceux qui n’ont pas regardé n’ont rien manqué. Nous étions loin des grands débats sur les grandes chaines françaises. Peu de grandes analyses, beaucoup de clichés et une Charlotte Risch toujours aussi brillante dans ses réparties et ses relances…

Th. S. 

2 réflexions sur “Médias trop typiques et débat pas très riche

  1. Le débat d’hier a été médiocre, voire inexistant. Mais pas de quoi s’en étonner. Il en a toujours été ainsi, et il en sera toujours de même., puisqu’il est politiquement incorrect de sortir des carcans de la pensée unique. Finalement, la qualité des émissions télévisées est à l’image du peuple calédonien (s’il existe encore !). Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Ceci dit, ils ont eu raison de déclarer « que les blogs et les réseaux sociaux n’étaient que des nouveaux moyens pour parfois dire n’importe quoi et attaquer avec virulence sous couvert de pseudo », puisque c’est la vérité. Là aussi l’image reflétée est pitoyable.

    En résumé, ceux qui n’ont pas regardé n’ont rien manqué, même si nous restons encore loin des médiocres débats des chaînes françaises et des piètres analyses qui s’en dégagent. Le peuple français a sanctionné la politique néolibérale de ses dirigeants. Il n’a certainement pas voté pour l’UMP et encore moins pour voir aboutir la réforme structurelle tant attendue par les mondialistes. Valls est un fidèle membre du club « Le Siècle » (Hollande, Sapin, Moscovici aussi), et en tant que tel, il va mener une politique de droite extrême, sous prétexte d’enrailler une crise économique, qui en réalité n’existe pas.
    Il n’y a jamais de débats sur cette triste réalité. Nous assistons à des simulacres, des pantomimes de débats, de l’intox à tous les niveaux (en particulier dans les JT).

    Ce sont les conséquences d’une dictature médiatique durablement installée au service de la pensée unique. Dans ce cadre, la Nouvelle Calédonie fait seulement figure de petite fille docile.

    Moi, ce qui m’a choqué, c’est l’absence de calédoniens sur le plateau : Ont-ils donc déjà disparu !
    Bravo Sieur Messmer, vous avez finalement gagné !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s