Un Wamytan entre satisfaction et expectations

Un Wamytan entre satisfaction et expectations

Enchanté par les résultats indépendantistes des municipales, le président du Congrès espère maintenant que l’unité si payante lors du scrutin de mars se réédite en mai lors des provinciales. En attendant, il jette un premier regard sur le nouveau gouvernement Valls et la nouvelle ministre des Outre-mer…

Invité sur les ondes de Radio Djiido, Roch Wamytan s’est bien évidemment félicité des résultats du monde indépendantiste lors de ces municipales. Il s’est bien gardé de mettre en avant l’Union calédonienne, très en vogue lors de ce scrutin, préférant insister sur le bien-fondé de l’unité. « Le mouvement indépendantiste, dans son ensemble, a obtenu de très bons résultats sur la Grande Terre et les Iles et la première leçon que nous devons tirer de ces municipales-là, c’est que la seule stratégie qui paye, c’est la stratégie unitaire. Et j’espère en tout cas que les partenaires du FLNKS auront cela en tête lorsqu’ils vont discuter de l’établissement des listes électorales. Il faut absolument que nous partions unis, l’ensemble des forces indépendantistes du pays, et notamment en Province sud, pour pouvoir obtenir une représentation importante au sein du Congrès et du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. »

Plutôt serein, le président du Congrès a également livré son point de vue sur le remaniement effectué à Paris, avec un Manuel Valls qui succède à Jean-Marc Ayrault. « Ce qui nous importe à nous, les responsables politiques de la Nouvelle-Calédonie, et notamment les responsables indépendantistes, c’est d’abord d’entretenir de bonnes relations avec le gouvernement, quel qu’il soit, que ce soit un gouvernement de gauche ou un gouvernement de droite, puisque nous, nous avons notre feuille de route qui est l’application stricte de l’Accord de Nouméa de 1998 et la préparation de la sortie de cet Accord, entre 2014 – nous y sommes – et 2018. »

Le transfert de l’article 27 dans la mire

Roch Wamytan espère donc pouvoir compter sur un gouvernement à l’écoute, qui prône le dialogue et la concertation. Tout en faisant avancer les dossiers qui traînent, comme le transfert de compétences de l’article 27. « Car ça a été une promesse du candidat François Hollande, et là, je vois que, bon, le gouvernement traine un peu les pieds pour la mise en œuvre de cet article 27 qui concerne le transfert, notamment de l’Université, et de tout ce qui est communication audiovisuelle. Je pense que ce qui est important, pour nous, pour les années qui viennent, c’est d’avoir de très bonnes relations avec ces personnes. Et qu’elles fassent preuve avec nous d’un esprit de compréhension et en tout cas nous donnent connaissance de tous les éléments qui composent l’Accord de Nouméa. »

Enfin, concernant la nouvelle ministre des Outre-mer, le président du Congrès avoue qu’il ne la connaît pas. « Elle faisait partie de l’équipe ministérielle du gouvernement Ayrault. C’est quelqu’un qui est très discret puisqu’on ne l’entendait pas souvent, voilà. En tout cas, on espère qu’assez rapidement, dans les semaines ou les mois qui viennent, nous puissions avoir un contact direct avec elle pour voir exactement à qui on a affaire. Les ministres passent, il faut à chaque fois tout leur expliquer, tous les tenants et les aboutissants du processus dans lequel nous sommes. »

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s