L’incompréhension toujours au pouvoir

L’incompréhension toujours au pouvoir

Lors du débat organisé mardi 8 avril sur les ondes de RRB et consacré aux radiations électorales, tous les auditeurs ont pu se rendre compte du grand écart qui subsiste entre les deux légitimités calédoniennes. Larsen…

 

 

D’un côté, Gérard Reignier et Mathias Chauchat ; de l’autre, Sonia Backes et Virginie Ruffenach… Quatre invités pour débattre sur les radiations de la liste spéciale demandées par le FLNKS, mais surtout trois responsables politiques qui ont démontré, plus de quinze ans après la signature de l’Accord de Nouméa, leur incapacité à se retrouver sur un point essentiel de ce texte.

Nous voulons bien évidemment parler du gel du corps électoral, toujours considéré comme « un premier gros coup de canif » dans l’accord par l’élue UCF. « Le gel du corps électoral n’était pas prévu initialement dans l’Accord de Nouméa. Et là, maintenant, le FLNKS veut encore aller plus loin, puisque le gel du corps électoral était censé empêcher de voter ceux qui étaient arrivés après le 8 novembre 98. (…) Là, ils vont au-delà de ce qui était prévu dans l’Accord de Nouméa, et même au-delà de ce qui était prévu dans le gel du corps électoral. C’est un coup de poignard dans l’Accord de Nouméa, c’est un coup de poignard dans le destin commun. » Non, non, vous ne rêvez pas, nous sommes bien en 2014, si loin des années 2006-2007 au cours desquelles le gel du corps électoral avait enflammé les débats.

On vous aurait menti ?

Mais force est de constater, donc, que cette disposition continue d’alimenter la polémique. « Je veux bien entendre Sonia Backes qui crie au scandale, a répliqué Gérard Reignier. Simplement, l’Accord de Nouméa, tel qu’il a été signé, la concession qui a été faite par le FLNKS au moment des négociations, elle était claire. » En résumé, le secrétaire général de l’Union calédonienne explique que « les gens du Rassemblement, dont Sonia Backes faisait partie, ont menti à leur population pour pouvoir faire voter l’Accord de Nouméa ».

Un avis qui n’est bien évidemment pas partagé par Virginie Ruffenach (Rassemblement-FPU). « Contrairement à ce qui a été dit, nous, nous n’étions pas d’accord en 2006-2007 avec le gel du corps électoral, parce que nous nous sommes engagés dans l’Accord de Nouméa, sur un corps électoral glissant, vous le savez bien. D’ailleurs, le Conseil constitutionnel, en mars 99, avait été saisi sur ce sujet et il avait confirmé le fait que le point d’équilibre trouvé, c’était dix ans glissants. Jamais nous n’aurions accepté de signer l’Accord de Nouméa si nous n’avions pas de certitude sur ce sujet. » Sauf que Gérard Reignier affirme lui aussi la même chose pour son camp : « Oui, c’est vrai que le Conseil constitutionnel est revenu sur ce corps électoral, je confirme. Si c’était un corps électoral glissant, le FLNKS n’aurait pas signé, je le confirme, il n’y a pas de souci. On n’a jamais eu pour habitude de mentir aux populations. » Quoi qu’il en soit, force est de constater que le Congrès de Versailles a entériné ce gel du corps électoral, ce qui démontre, semble-t-il, que l’Etat a estimé que les indépendantistes avaient raison. Une évidence toujours aussi mal appréhendée en 2014 par certains. Echéance électorale oblige ? 

Th. S.

2 réflexions sur “L’incompréhension toujours au pouvoir

  1. La brochure distribuée par l’État en 1998 faisait pourtant état d’une « durée » de présence de 10 ans pour obtenir la citoyenneté et non « d’une date » d’arrivée.

    Fort de ce constat, les Calédoniens ont voté pour un Accord comprenant un corps électoral glissant.

    CQFD.

    • Non non les calédoniens n’ont pas voté pour un corps électoral glissant, les calédoniens ont voté pour l’accord de Nouméa, ce qui est loin d’être la même chose. Dans cet accord il est bien précisé fin de peuplement des colonies.
      « l’accord de Nouméa s’inscrit clairement dans un processus de décolonisation, reconnu et accepté. Son point 3.2.1 dispose que «le cheminement vers l’émancipation sera porté à la connaissance de l’ONU». Si la Nouvelle-Calédonie est en voie de décolonisation, elle ne peut plus être une « terre de peuplement ».
      Il est temps que certains et surtout les politiciens prennent leurs responsabilités en main et qu’ils arrêtent de mentir
      à leur électorat, prétendre que s’ils avaient su, ils n’auraient pas voté l’ADN reste un mensonge, rien ne les empêchait après tout de sortir des accords, puisqu’ils en font le fait majeur de la tromperie dont « ils » ont soit disant été victime.
      Seulement voilà  » ils  » parlent en quels noms ? Je ne suis pas certain qu’ils parlent au nom de tous les caléd
      oniens.
      Je précise en plus qu’en Mai 1998, un document intitulé analyse de l’accord sur la Nouvelle Calédonie (Sarran, Boyer et Reuillard) a quand même été rendu médiatique. Cet analyse contestait l’accord de Nouméa, est ce que ces soit disant représentants du peuple n’auraient donc pas lu ce document, pas réfléchi aux conséquences de cet accord ?
      Ben voyons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s