Quand vous ne partagez pas les idées de Bretegnier, vous êtes socialistes

Quand vous ne partagez pas les idées de Bretegnier, vous êtes socialistes

Interviewé dans les colonnes de Demain, l’ancien élu du Rassemblement passé à l’UCF ne change pas. Fidèle à ses vues très restrictives, il continue de fustiger tous ceux qui ne pensent pas comme lui…

 

 Maintenant qu’il est un membre éminent de l’UCF, Pierre Bretegnier bénéficie de pages ouvertes pour s’exprimer dans l’hebdomadaire de la famille Lafleur. De nouvelles aubaines qui lui permettent de répéter ses traditionnels refrains. Une partition économique qui ne varie pas d’une – fausse ? – note. « Est-ce que l’on est par exemple d’accord avec cette politique syndicaliste/socialiste qui est actuellement conduite ? Il y a une commission spéciale de la Fiscalité qui est gérée par Caroline Machoro et Philippe Michel qui nous proposent une fiscalité confiscatoire et qui veulent notamment alourdir l’impôt sur les revenus de capitaux immobiliers. En équité, cela ne paraît pas totalement erroné, mais on va encore empêcher les gens d’investir c’est-à-dire de créer des emplois. » A écouter le président de PROMOSUD, il ne faut rien changer, rien réformer, tant le système que nous connaissons a démontré son bien-fondé. Et tous ceux qui aspirent à la moindre évolution sont rapidement qualifiés de tous les noms.

« Il y a Calédonie ensemble qui est, sur le plan économique, ouvertement socialiste. Ils font une politique plus à gauche que les socialistes eux-mêmes. Jamais ils n’auraient bloqué les prix aussi longtemps ! Ou règlementé 1 000 produits ! Ou demandé que les capitaux publics soient majoritaires dans la SLN ! » Nul doute que Philippe Gomès va apprécier d’être traité de la sorte ; c’est-à-dire, si l’on suit la réflexion de M. Bretegnier, qu’il faut ranger le député de la seconde circonscription comme un proche du Front de gauche. Dans ce contexte, il semble opportun de rappeler à l’ancien élu du RUMP qu’il a voté lui aussi les accords économiques et sociaux contre la vie chère. Est-il pour autant devenu un communiste ? Nous n’osons le croire…

Et lorsqu’on lui parle de l’unité du camp non-indépendantiste, le président de PROMOSUD n’est guère optimiste, à cause de Calédonie ensemble bien évidemment : « Ça va effectivement être de plus en plus difficile de s’entendre. Pour deux raisons. La première c’est qu’ils ne le souhaitent pas. Et la deuxième raison c’est précisément parce qu’ils proposent une politique socialiste. Et le Rassemblement comme l’UCF ne sont pas des socialistes. » En suivant ce fabuleux raisonnement, il est permis de se demander si les socialistes ne sont pas devenus majoritaires en Nouvelle-Calédonie. Mais loin de ces utopies « bretegniesques », une certitude : l’antédiluvien président de PROMOSUD ne vit peut-être pas dans le même monde que nous…

Th. S.

Une réflexion sur “Quand vous ne partagez pas les idées de Bretegnier, vous êtes socialistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s