Calédonie ensemble veut transformer le bel essai municipal lors des provinciales

Calédonie ensemble veut transformer le bel essai municipal lors des provinciales

Devant plus de 1 500 personnes, Calédonie ensemble a lancé sa campagne provinciale lors d’un congrès marqué un retour sur le bon bilan des municipales et les esquisses d’un programme ambitieux pour le scrutin du 11 mai. Instructif…

Comme de nombreux vainqueurs des municipales, Yasmina Metzdorf a eu droit à ses minutes de gloire lors de ce congrès.

Comme de nombreux vainqueurs des municipales, Yasmina Metzdorf a eu droit à ses minutes de gloire lors de ce congrès.

Ce 8ème congrès de Calédonie ensemble a rassemblé beaucoup plus de monde, sur l’hippodrome Henry-Milliard, que le dernier rendez-vous organisé par le parti de Philippe Gomès, à l’occasion des municipales, en ce même lieu. Des tribunes pleines, des gens éparpillés un peu partout, de quoi satisfaire des organisateurs qui ont encore largement mis l’accent sur le côté festif et musical. Et toujours Philippe Michel en monsieur Loyal très perturbé aujourd’hui par les nombreuses voitures qui gênaient et qu’il fallait déplacer.

Mais Calédonie ensemble avait décidé, ce samedi 19 avril, de procéder en plusieurs étapes avant d’atteindre la ligne d’arrivée provincial. D’abord, une ovation et des hommages aux vainqueurs des municipales. Tour à tour, Sonia Lagarde (Nouméa), Corine Voisin (La Foa), Jo Peyronnet (Moindou), Régis Roustan (Farino) et Yasmina Metzdorf (Poya) ont pris le micro pour évoquer leur satisfaction et ce besoin de faire encore mieux et plus lors des provinciales. Seuls absents notables, Alexandre Némébreux (Sarraméa), annoncé pourtant dans le programme, et surtout Robert Courtot (Pouembout), oublié longtemps avant que Philippe Michel ne rectifie l’erreur.

« Rétablir un fonctionnement normal des institutions »

Une petite place a également été accordée aux vaincus avec les honneurs, notamment Frédéric de Greslan (Païta), Monique Jandot (Mont-Dore) et Bernard Marant (Dumbéa). Un ultime écho municipal avant de débuter la partition provinciale. Huit intervenants pour huit discours aux accents différents. Philippe Dunoyer a rappelé les valeurs de son parti, clamant qu’il faudra, le 11 mai, « rétablir un fonctionnement normal des institutions », avec la fin « des alliances de circonstances basées sur des répartitions de postes ». De son côté, Gérard Poadja a surtout insisté sur sa volonté de toujours faire l’union, se donnant jusqu’à la dernière minute, mardi 22 avril, pour trouver le consensus car « il en va de l’intérêt de la Nouvelle-Calédonie ».

Sur un plan plus économique, Martine Lagneau est revenue sur la « situation économique catastrophique » générée par « une coalition sans programme ». De retour sur le devant de la scène, Philippe Germain, lui, a été plus prolixe, expliquant le credo de Calédonie ensemble basé sur la production locale, le développement de l’Intérieur et la mise en œuvre d’une autre fiscalité. « Nous allons organiser une grande conférence économique, sociale et fiscale pour poser les vrais problèmes et évoquer les bonnes solutions. »

La stratégie de Gomès

En attendant, Nicolas Metzdorf a abordé la jeunesse brièvement – pressé par un public en appétit –, avant de céder sa place à un Philippe Gomès qui a donné les grandes lignes de sa stratégie provinciale : le référendum éclairé, l’histoire du pays qu’il faut assumer, les problèmes de légitimité posés par ceux qui ne se présentent pas – Pierre Frogier – ou se cachent – Harold Martin –tout en voulant continuer à tirer les ficelles, et ce besoin, pour le camp non-indépendantiste d’être représenté, face aux indépendantistes, par un élu d’expérience.

Cynthia Ligeard et Sonia Backes apprécieront sans doute cette mise en bouche. Comme tous les habitants de la Province sud, elles auront bientôt l’occasion de découvrir le programme de Calédonie ensemble pour ce scrutin. Cette fois, il ne sera plus question de critiques contre la majorité en place mais de projet et de propositions pour les années cruciales à venir. La campagne électorale a bien débuté… Elle s’annonce palpitante.

Th. S.

3 réflexions sur “Calédonie ensemble veut transformer le bel essai municipal lors des provinciales

  1. Et Robelin de Bourail il n’a pas eut droit aux honneurs ? C’est peut etre mieux de mentir une fois de plus en faisant croire que la nouvelle equipe en place va s’acquoquiner avec … qui vous savez. Mentir toujours et encore en laissant esperer les gens du Nord qu’une entente est possible pour une liste unitaire, tout cela apres avoir jure sur la memoire de feu le depute Jacques Lafleur. Tous autant que vous etes vous bradez l’avenir de ce pays en ne faisant qu’une chose… vous regarder le nombril. Dans le genre lamentable on fait difficelement mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s