Toulangui fustige aussi le protocole Prony-Pernod de la Province sud

Toulangui fustige aussi le protocole Prony-Pernod de la Province sud

Il n’y avait pas que des politiques appelés à s’exprimer à la tribune des trois journées du Mouvement nationaliste à Nouville. Victor Toulangui, conseiller technique de la SMSP et fidèle de l’Union calédonienne, s’est montré aussi réticent que beaucoup d’autres au sujet des grands gisements du Sud.

 

« L’émancipation passe par un pied sur la mine. » Après avoir rappelé un slogan emblématique qui marque l’histoire indépendantiste depuis les années 1980, après avoir également évoqué cette défiance de si nombreux membres du clan RPCR de l’époque au sujet de l’usine du Nord, Victor Toulangui en est rapidement venu au sujet principal de son propos, à savoir les gisements de Prony et de Pernod. Il s’est d’abord étonné que la Province sud ait signé un protocole d’accord avec Vale et Eramet pour lancer une campagne d’exploration « alors que ces gisements ont déjà fait l’objet de recherches, du temps de Penamax, et que l’on sait qu’il y a 70 à 80 ans d’exploitation sur Prony ouest pour les latérites ».

Comme les élus UC-FLNKS et Calédonie ensemble de la Province sud, le conseiller technique de la SMSP parle de « scandale », arguant que la Province sud, avec ses 34% dans cette première phase exploratoire, ne pourra rien faire face aux deux multinationales. « La STCPI, avec 34%, ne maîtrise rien à la SLN, c’est Eramet qui commande. Le Nord a démontré qu’on peut avoir 51% en apportant la ressource. » Cependant, Victor Toulangui est encore plus critique vis-à-vis de la société d’exploitation mise en place dans un second temps pour ce projet. « La Province sud n’a que 10%, c’est une faiblesse. A aucun moment la ressource n’est mise en valeur dans ce montage. »

Autre motif de réprobation pour le fidèle militant UC du Mont-Dore, la finalité de ce projet. « Ces gisements ne vont servir qu’à l’extension de Vale pour l’usine du Sud et l’alimentation de Doniambo pour la SLN. La ressource va être encore dépouillée. » En conclusion, Victor Toulangui a souligné qu’il était important, le 12 mai, d’être unis au sein de la Province sud et d’avoir beaucoup d’élus pour bloquer ce projet. Avec les élus de Calédonie ensemble qui sont sur la même longueur d’ondes, pourra-t-on parler de majorité et d’une remise en cause de ce protocole d’accord ? Sans doute…

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s