Les écrans de fumée de Robineau

Les écrans de fumée de Robineau

Peut-on être efficace et défendre l’intérêt général quand on est une « ministre » de la Santé qui fume comme un pompier ? Cette question, une représentante de l’OMS se la pose encore après son déplacement en Nouvelle-Calédonie…

 

Il y a quelques semaines, une déléguée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la région Pacifique est venue faire le point sur la situation du tabagisme en Nouvelle-Calédonie. Sans langue de bois, Jane Wallace a parlé de « crise » avec nos 47% de fumeurs dans la population alors qu’ils ne sont, par exemple, que 18% en Nouvelle-Zélande et en Australie. La représentante de l’OMS a donc profité de l’occasion pour rappeler que des mesures efficaces peuvent inverser la tendance, comme l’ont démontré les Australiens. « Il faut augmenter les taxes, réduire la demande, réduire l’approvisionnement, interdire la vente aux mineurs, interdire la cigarette dans les lieux publics, énormément communiquer sur le sujet, accompagner les fumeurs dans leur sevrage et surtout appliquer les lois en vigueur. »

Des mesures, assorties d’une évolution des mentalités, qui sont encore loin de faire l’unanimité ici. Or, le tabac est à l’origine d’environ 1 décès sur 10 depuis quelques années chez nous et, au cours des vingt prochaines années, 65 000 Calédoniens, soit 25% de la population, risque de décéder prématurément si rien n’est fait pour inverser les tendances. Toutefois, au cours de ce déplacement de Jane Wallace, un autre facteur est venu perturber les débats, en l’occurrence la « ministre » en charge de la Santé, une Sylvie Robineau qui fume comme un pompier.

Une meilleure santé pour le plus grand nombre ?

Et que croyez-vous qu’il arrivât entre nos deux protagonistes ? L’adepte de la clope, pas encore totalement éclopée politiquement à l’époque par son président, a cherché à enfumer la partisane d’un monde un peu plus sain, avec moins de cigarettes. Notre « ministre » a donc tout mis en œuvre pour noyer le poison, laissant la déléguée de l’OMS dans les effluves de l’incompréhension. Mme Wallace s’est même demandée, selon son entourage, si sa prestigieuse interlocutrice défendait une meilleure santé pour le plus grand nombre ou bien alors si elle se réfugiait derrière un bel écran de fumée pour éviter les encombres.

En effet, alors que l’interdiction de fumer dans les lieux publics est mise en œuvre, il reste encore beaucoup de chemin à faire… D’une part parce que cette loi n’est pas vraiment appliquée à la lettre. D’autre part parce que la Nouvelle-Calédonie n’a pas paraphé en son nom la convention-cadre de la lutte anti-tabac de l’OMS, pourtant signée par la Métropole, un texte qui oblige à appliquer d’autres mesures un peu plus coercitives. La faute à qui ? Une « ministre » trop mal placée pour être assez efficace ?

Th. S.

Une réflexion sur “Les écrans de fumée de Robineau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s