Les premiers coups de projecteurs de Calédonie ensemble

Les premiers coups de projecteurs de Calédonie ensemble

Après le plein air de Sarraméa, pour présenter sa liste, le parti de Philippe Gomès s’est installé dans le plein air universitaire, près du 1881, pour présenter son programme. Et insister sur quelques points emblématiques…

 

ProgCeJulie

Nina Julié, ici aux côtés de Nicolas Metzdorf, a profité de cette conférence de presse, ce vendredi 25 avril, pour se présenter aux médias.

Ils n’étaient pas tous là, les cinquante candidats Calédonie ensemble en Province sud, mais ils ont été nombreux à s’exprimer, chacun sur un point précis. Martine Lagneau et Philippe Germain pour parler économie, Philippe Dunoyer pour la santé, Philippe Michel pour le nickel, Nicolas Metzdorf pour l’environnement, et Hélène Iékawé pour l’enseignement. Et puis Nina Julié, absente a Sarraméa, a profité de l’occasion pour se présenter aux médias. Enseignante en SVT et présidente de l’association Symbiose, la numéro 10 sur cette liste a donc décidé de franchir le pas et de se lancer dans l’arène politique.

Après avoir passé en revue quelques grandes lignes de ce programme, Calédonie ensemble a souhaité insister sur trois coups de projecteurs, énoncés par Philippe Gomès. D’abord, un service civique obligatoire. Cette démarche part d’un constat du Sénat coutumier qui, il y a quelques années, regrettait la disparition du service militaire, élément de structuration de la personnalité. Ce service civique partirait du ministère de la Défense, aurait pour objectif de multiplier par deux les effectifs du GSMA et proposerait un accueil dans les associations, institutions et autres entreprises. Un projet financé par les emplois d’avenir mis en place en Métropole et que Calédonie ensemble veut étendre ici.

S’arrêter dans le domaine du foncier

Ensuite, le député de la seconde circonscription veut faire du logement un produit de première nécessité. « Il faut relancer la production de logements sociaux, notre objectif sera de 1 000 par an. » L’extension du prêt à taux zéro et une révision des taxations applicables au logement seront également au programme. Enfin, dans le registre du foncier, Philippe Gomès désire qu’on en reste là, au résultat désormais établi par la réforme débutée depuis 1976. « La redistribution était nécessaire, mais aujourd’hui que nous sommes arrivés à 50% de propriétés privées et 50% de terres coutumières, il faut savoir arrêter les choses. » La tête de liste Calédonie ensemble veut même faire de cette question foncière un point essentiel de la sortie de l’Accord de Nouméa, « pour sécuriser la propriété privée ».

Au cours de cette conférence de presse, Philippe Michel a également rappelé les grandes lignes de la stratégie nickel de son parti, très éloignée des visions proposées par le Front pour l’unité ou encore l’UCF, notamment pour ce qui concerne la prise de majorité dans le capital de la SLN. Toutefois, Calédonie ensemble ne veut pas en faire une priorité lors de cette campagne, tant il estime que les divergences avec les deux principaux rivaux de son camp sont nombreuses dans de nombreux domaines, comme dans l’enseignement par exemple.

Th. S.

Une réflexion sur “Les premiers coups de projecteurs de Calédonie ensemble

  1. À comparer l’article intitulé « les promesses de Ligeard » et celui-ci, réflexion faites, il est vrai que C.E et le FPU sont traités sur un méme pied d’égalité. Lol !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s