La Charte du peuple Kanak

La Charte du peuple Kanak
PaysKanak

Les huit pays Kanak.

Ce samedi 26 avril 2014, la Charte du peuple Kanak a été entérinée à Kowe Kara au cours d’une journée qualifiée d’historique par ses organisateurs. Elle édicte le socle commun des valeurs et les principes fondamentaux de la civilisation Kanak. Pour permettre à chacun de s’imprégner du contenu de ce document, nous vous proposons donc de pouvoir le consulter. Son introduction est consacrée à la Mémoire, s’ensuit un Préambule puis trois chapitres : le premier concerne les valeurs fondamentales de la civilisation Kanak ; le deuxième les principes généraux de cette civilisation ; et le troisième évoque l’exercice du droit à l’autodétermination du peuple Kanak.

ChartePap

Télécharger la Charte ici

3 réflexions sur “La Charte du peuple Kanak

  1. « Back to the trees! » hurlait l’oncle VANIA dans le truculent roman de Roy LEWIS (1960) intitulé « Pourquoi, j’ai mangé mon père ». Bien plus poilant que la charte pondue et signée,en 2014 en Nouvelle Calédonie, par des gens qui lui ressemblent et se prennent pour lui, en tout point.
    L’oncle VANIA poussait son cri de ralliement « Back to the trees! », plus haut et plus fort, et encore plus volontiers, quand il était près d’un foyer rassurant et la bouche pleine de viande rôtie.

    Théodore Monot, qui m’a conseillé la lecture de ce roman, m’avait avoué n’avoir rien lu de plus truculent sur le sujet. Je suis persuadée qu’il aurait trouvé dans cette charte un remaKe (notez que ça s’écrit avec un K) encore plus désopilant s’il n’était pas d’une extrême désolation.
    Et dire que je connais beaucoup des Canaques heureux !

    • Voilà des commentaires douteux, venant il est vrai d’une personne douteuse, qui se permet
      de juger une façon de vivre. Cela montre tout le fossé qui réside entre des gens qui n’ont de cesse de stigmatiser une communauté en prenant comme prétexte la délinquance et tous les
      maux de la société, mais qui n’ont malheureusement aucune idée de la vie tout simplement
      des kanak, parce que tout simplement, ils en ont rien à foutre et ça ne date pas d’aujourd’hui.
      Après ce sont les premiers à critiquer en toute méconnaissance de la cause, au lieu d’encourager. Ces gens là, je vais stigmatiser un peu (chacun son tour) soit, sont ancrés dans une forte tradition à la française et dans tout ce qu’il y a de plus supérieur à ceux et celles qui pense différemment, et là peu importe, 5, 10, 30, 40 ans de résidence, soit sont fiers parce qu’installés depuis plusieurs générations dans le pays, oubliant par là que le sang
      qui coule dans leurs veines provient d’ancêtres qui, pour la plupart n’étaient que des racistes
      qui ont été dans le passé la cause des guerres. Heureusement, demain ils sont condamné à disparaitre au nom d’une mentalité minoritaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s