Une charte, le peuple Kanak et tant d’absents

Une charte, le peuple Kanak et tant d’absents

Ce 26 avril 2014 est une date historique pour le Sénat coutumier qui a donc organisé la grande journée du peuple Kanak, présentant sa charte devant plus de 600 personnes. Mais il y avait tant d’invités manquants…

Les deux drapeaux à Kowe Kara mais pas d'élus du Rassemblement.

Les deux drapeaux à Kowe Kara mais pas d’élus du Rassemblement.

Les deux drapeaux était bel et bien là à Kowe Kara encadrant l’étendard du Sénat coutumier, mais certains initiateurs de cette démarche, eux, étaient aux abonnés absents. Pas le moindre élu du Rassemblement, nulle trace de Pierre Frogier non plus, pour participer à cette grande journée et à la proclamation de la charte du peuple Kanak dans laquelle on retrouve donc le socle commun des valeurs et les principes fondamentaux d’une civilisation.

Toutefois, il y avait bien d’autres absents encore ce matin. Pas de parlementaires, pas de consuls, tous invités mais qui ont décliné sans répondre, à l’exception de la très polie Nouvelle-Zélande. La campagne des provinciales suffit-elle à expliquer autant de défaillances ? Nous n’en sommes pas convaincus, d’autant que Roch Wamytan (UC) était là, tout comme Louis Kotra Uregeï (Parti travailliste) ou encore Léonard Sam (Calédonie ensemble). Heureusement que le président du Congrès était là, d’ailleurs, car il était bien le seul chef d’une institution au rendez-vous puisque Harold Martin, président du gouvernement, Cynthia Ligeard, présidente de la Province sud, et Paul Néaoutyine, président de la Province nord, n’étaient pas là. Et ne parlons pas de l’Etat dont nous n’avons pas vu le représentant lorsque nous étions présents.

« Un événement fondateur »

Pourtant, cette charte est considérée aujourd’hui comme « un événement exceptionnel, un événement fondateur pour le peuple Kanak, peuple premier », selon Paul Vakié, le président du Sénat coutumier. « La proclamation de la charte de la peuple Kanak est événement historique sur le plan coutumier comme le fut la création le 13 avril 1950 du premier conseil des notables composé de 24 grands chefs par l’UICALO et l’AICLF ou comme fut ‘‘Melanesia 2000’’ en 1975 organisé par Jean-Marie Tjibaou qui mobilisa ‘‘avec le chemin de la paille’’ et pour la première fois à Nouméa, les chefferies de la Grande Terre et des Iles. »

Ce samedi matin, Luc Wema , le porte-parole du Sénat coutumier, est même allé plus loin, affirmant que cette charte est un « élément incontournable pour la sortie de l’Accord de Nouméa ». Après de longs mois de travaux et des semaines de synthèse, les huit pays Kanak sont donc en mesure de présenter un document « revisité avec les juristes », qui « présente une cohérence parfaite et offre une lecture plus limpide » pour Paul Vakié. « Grâce au socle commun des valeurs Kanak et au travail de mobilisation, nous allons pouvoir donner à notre jeunesse des repères et à la société calédonienne des références et une nouvelle vision de la société à construire. » Jean-Louis Veyret, le président de la Fondation des pionniers, était au premier rang pour bien enregistrer tous ces messages. Aura-t-il le courage de le diffuser et de le faire comprendre à tous les absents de sa communauté ? Voire…

Th. S.

Luc Wema estime que cette charte sera un élément incontournable pour la sortie de l'Accord de Nouméa.

Luc Wema estime que cette charte sera un élément incontournable pour la sortie de l’Accord de Nouméa.

Jean-Louis Veyret, l'un des rares pionniers présents.

Jean-Louis Veyret, l’un des rares pionniers présents.

4 réflexions sur “Une charte, le peuple Kanak et tant d’absents

  1. avec moins de monde que pour un match de foot il y avait un autre absent « le peuple kanak » qui préférait surement gouter l’omelette géante plutot que d’entendre des salades héréditaires.
    PS: il se porte bien le pionnier il doit avoir quoi ? au moins 300 ans pour être « pionnier »…..pionnier de quoi ?

  2. Encore une fois, des critiques hâtives venant de la part de personnes n’ayant aucune connaissance du monde Kanak, et qui ont rien compris à la démarche, mais ça ne saurait
    les excuser, car arrivé à un moment l’ignorance n’est plus une circonstance atténuante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s