Chronique d’une disparition avérée

Chronique d’une disparition avérée

Il fut un temps, pas si lointain, où les éleveurs étaient incontournables sur une liste, aux places éligibles. Aujourd’hui, on peine à les trouver, tant ils sont rares et symbolisent l’évolution d’une partie de la Brousse…

 

 

Robert Frouin, André Mazurier, Ghislain Santacroce, Guy Moulin, Eric Babin, Jean-Pierre Aïfa… Quelques noms parmi tant d’autres qui, il y a quelques années encore, étaient recherchés et sollicités pour figurer en bonne place sur une liste provinciale, dans le Sud comme dans le Nord. Ces agriculteurs et ces éleveurs étaient si représentatifs de leur monde que les partis politiques ne pouvaient s’en passer.

En 2004, l’Avenir ensemble l’avait bien compris qui avait tout mis en œuvre pour récupérer le « Ghislain » de Moindou dans le Sud et le « Pistole » de Temala dans le Nord. Dix ans après, dans un monde qui compte de moins en moins d’agriculteurs et d’éleveurs, force est de constater que ces hommes-là sont désormais relégués au second plan, et que les rares présents sur une liste sont souvent relégués loin des places éligibles.

Aujourd’hui, ce sont davantage les maires de Brousse qui sont mis en exergue, tant ils peuvent drainer davantage de voix que les hommes de la terre, dont le recul du nombre correspond si bien au repli sur les listes. En outre, on peine à trouver un leader charismatique qui en impose. Ni Gérard Pasco, ni Guy Monvoisin, pourtant si présents sur les écrans télé, n’ont voulu franchir le pas politique. A une autre époque, nul doute qu’on aurait pu les repérer en bonne place sur une liste… Mais ce temps-là est révolu…

Th. S.

4 réflexions sur “Chronique d’une disparition avérée

  1. A l’exception de Calédonie Ensemble, le parti de M. Philippe GOMES, très attaché et bien représenté en brousse, qui présente :

    A la 10ème place (éligible) Nicolas Metzdorf, 25 ans, ingénieur agronome, originaire de Poya, actuel chef de service adjoint de l’agriculture en province Nord, issu d’une vielle famille d’agriculteurs, engagé dans la vie de la cité notamment au travers du combat qu’il a mené, avec d’autres, dans le cadre du collectif pour un drapeau commun ;
    A la 19ème place (éligible ) Jean-Baptiste Marchand, important agriculteur de la province Sud (SCA « Le Paysan »), ancien administrateur du Crédit Agricole et trésorier de l’UPRA Bovine.

    Quant à Gérard Pasco, Guy Monvoisin et autres…, ils sont atteints du même syndrome que Pierre FROGIER : l’aversion du suffrage universel.

    Ce rectificatif mériterait d’être inclus dans votre article.

  2. M. METZDORF travaille en province Nord, mais habite à Poya Sud et il se présente en province sud?? Manque de clarté tout ça , vous me direz certains indépendantistes c pas mieux.certains siègent à la province nord mais habitent en province sud(mont dore par exemple…).Les agriculteurs c’est moins de 10% de la population, aujouŕdhui l’électorat s’identifie plus au quadra citadin,cadre dynamique qu’a l’éleveur ou au producteur. Le bonheur est dans le pré ça marche à la télé c’est tout!!

    • S’il habite à Poya Sud, il vote en Province Sud. Au lieu de dénigrer la jeunesse de notre pays, veuillez réfléchir et vous informer préalablement.
      De plus, je n’apprécie guère le fait que vous traitiez les Calédoniens qui ne vivent pas au Grand Nouméa comme des sous-citoyens, votre logique se rapproche dangereusement de celle du FLNKS.

      • Ho ! ça c’est bien envoyé ! Merci pour Nicolas et les gens de brousse.
        Manque de bon sens, Arnaud !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s