Vale en difficulté en Guinée

Vale en difficulté en Guinée

Le gouvernement guinéen vient d’entériner, en cette fin avril, la recommandation émise par le comité de révision des titres et contrats miniers concernant le retrait de la licence de VBG, une joint-venture regroupant le brésilien Vale et BSGR appartenant au milliardaire israélien Beny Steinmetz, sur le gisement du Simandou. En cause « l’existence de pratiques de corruption »…

 

Dans la foulée des conclusions d’un rapport du comité en charge d’auditer les contrats miniers de la Guinée, rendu public le 9 avril et préconisant l’annulation de deux concessions sur des gisements de minerai de fer détenues par VBG, le conseil des ministres de ce pays d’Afrique a décidé, le 17 avril, de résilier des permis accordés à la coentreprise regroupant Vale et BSGR. Retrait du permis d’exploitation sur le gisement de Simandou1 mais aussi annulation de la concession minière VGB de Zogota.

Damantang Albert Camara, le porte-parole du gouvernement guinéen, a expliqué que cette décision était liée à la « nature frauduleuse des conditions dans lesquelles les permis ont été accordés », les conclusions du rapport du comité d’audit évoquant, elles, l’existence « d’un faisceau d’indices précis et concordants établissant avec une certitude suffisante, l’existence de pratiques de corruption ayant entaché l’octroi de la convention et des titres miniers détenus par VBG ».

Sans surprise, le groupe BSGR dément ces informations et veut remettre en cause cette annulation par le biais d’un arbitrage international. Le groupe minier indique également qu’il veut tout mettre en œuvre pour « renverser cette décision, qui est aussi prévisible qu’illégale ». Il n’empêche, ce retrait va sans doute affecter VBG mais aussi Vale. Car le comité d’audit a demandé au gouvernement guinéen d’exclure cette co-entreprise de tout future procédure d’acquisition de licences minières. Actionnaire majoritaire de VBG, le groupe brésilien va conserver le droit de soumissionner pour des permis en son nom propre, mais le retrait du titre octroyé sur le gisement de Simandou pourrait avoir de lourdes répercussions financières. Selon une source proche du dossier, Vale a déjà investi plus de 1 milliard de dollars dans ce projet.

Th. S.

1 Simandou est une montagne isolée au milieu de la forêt équatoriale, dans les confins de la Guinée. Son sous-sol renferme la plus importante réserve de minerai de fer inexploitée au monde. Sa valeur ? Des dizaines, voire des centaines de milliards de dollars US.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s