Province sud : le bureau attendu

Province sud : le bureau attendu
Philippe Michel dans la grande lumière provinciale après avoir été longtemps dans l'ombre.

Philippe Michel dans la grande lumière provinciale après avoir été longtemps dans l’ombre.

Dans la foulée de la présentation du contrat de gouvernance scellé entre Calédonie ensemble, le Front pour l’unité et l’Union pour la Calédonie dans la France, la nouvelle assemblée de la Province sud a élu son bureau. Comme nous l’avions annoncé il y a deux jours, Philippe Michel a succédé à Cynthia Ligeard et il sera entouré, pour cette nouvelle mandature, par Martine Lagneau (première vice-présidente CE), Gil Brial (deuxième vice-président UCF) et Dominique Molé (troisième vice-président CE).

Sans surprises, les scores générés par le nouvel équilibre comptable de l’hémicycle de la Maison bleue – 33 voix non indépendantiste et 7 indépendantistes – ont été respectés lors des quatre votes. A l’issue de chaque scrutin, les vainqueurs sont allés saluer les vaincus : Philippe Michel a serré la main de Roch Wamytan, Martine Lagneau a embrassé Marie-Pierre Goyetche, Gil Brial a félicité Louis Mapou et Dominique Molé a étreint Sylvain Pabouty.

Comme le veut la coutume, en conclusion de cette séance d’installation, le nouveau président de la Province sud a pris la parole devant tous les élus pour rappeler la genèse de ce nouveau contrat de gouvernance. « L’objectif de cette démarche est clair : il s’agit, à l’issue d’une période quelque peu tourmentée, d’assurer une gouvernance stable des trois institutions du pays où nous sommes majoritaires, en l’occurrence l’assemblée de la Province sud, le gouvernement et le Congrès de la Nouvelle-Calédonie. » S’entendre sur l’essentiel et mettre en œuvre les réformes nécessaires, telles ont été les autres ambitions proclamées par Philippe Michel dans ce bref discours. Le temps se chargera de nous en dire plus sur le bien-fondé, la solidité et l’efficacité de cette nouvelle alliance…

Th. S.

4 réflexions sur “Province sud : le bureau attendu

  1. Pas de VP pour le FPU et une VP pour l’UCF ? Pourtant, arrivé en 2ème place, il aurait pu prétendre à une VP comme en 2009 le RUMP avait donné 2 VP dans le cadre du pacte républicain… Soit CE est très méchant avec le RUMP, soit le RUMP a négocié comme un manche…

    • Probablement que C.E a joué au chantage (comme d’hab) le FPU a dû préférer 2 place au Gvt (la présidence + 1 portefeuille) plutôt que 1 VP et la présidence du Gvt. Histoire de ne pas ětre isolé au Gvt face aux 3 C.E

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s