Congrès : un match entre Nouméa et Canala

Congrès : un match entre Nouméa et Canala

Candidat des trois partis non indépendantistes, Gaël Yanno s’est retrouvé face à deux rivaux lors de l’élection à la présidence du Congrès : Caroline Machoro-Reignier (UC-FLNKS Nationaliste) et Emile Néchéro (UNI). Deux élus de Canala…

Caroline Machoro-Reignier et Emile Néchéro ont fait le plein de leurs voix. Tout comme Gaël Yanno...

Caroline Machoro-Reignier et Emile Néchéro ont fait le plein de leurs voix. Tout comme Gaël Yanno…

CongresNechero

Même si ce scrutin était joué d’avance – les non-indépendantistes possédant quatre voix de plus que les indépendantistes dans l’hémicycle du boulevard Vauban, il n’en demeure pas moins que ce rendez-vous était assorti de quelques inconnues‪. En premier lieu, contre qui Gaël Yanno, le candidat désigné dans le cadre du contrat de gouvernance, allait-il devoir composer ? Sans surprise, et l’UC-FLNKS nationaliste et l’UNI ont présenté chacun un candidat, en l’occurrence Caroline Machoro-Reignier et Emile Néchéro. Deux rivaux issus de Canala pour s’opposer au Nouméen Yanno. Peut-être un clin d’œil pour le Haut-commissaire, si fâché avec cette commune depuis l’affaire de Nakéty.

Une autre inconnue taraudait l’UCF, car la veille de cette élection, jeudi 22 mai, Isabelle Lafleur avait demandé quelques garanties écrites à son candidat à la présidence du Congrès. Visiblement, la présidente du RPC a obtenu ce qu’elle attendait de la part du MPC puisqu’elle et Nicole Robineau ont voté pour Gaël Yanno. A l’issue de ce seul tour, un bulletin blanc, sans doute Basile Citré, et le plein des voix pour les autres : le candidat non-indépendantiste a obtenu les 29 voix de son camp, devant Caroline Machoro-Reignier (15 voix) et Emile Néchéro (9 voix).

Avant ce scrutin et avant d’être élu vers les 10 heures ce vendredi matin, Gaël Yanno a bien pris soin de serrer les mains de tous les élus de l’hémicycle du boulevard Vauban. Sans doute le besoin de montrer de nouvelles dispositions, notamment du côté des indépendantistes avec lesquels l’ancien Premier adjoint au maire de Nouméa a toujours eu quelques problèmes relationnels, notamment lors des campagnes électorales. Bien évidemment, il en faudra sûrement plus que ces politesses matinales pour convaincre de la pertinence du choix du candidat UCF à la tête du Congrès.

Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s