Le Haussaire nous apprécie, c’est réciproque

Le Haussaire nous apprécie, c’est réciproque

Lors de la réunion organisée par la Province sud pour faire le point sur Vale NC, Jean-Jacques Brot s’est souvent exprimé. Il a même profité d’une occasion pour nous faire un peu de pub…

 

Avec le représentant de l’Etat, il faut s’attendre à tout, même au plus incroyable. Ainsi, alors qu’il était confronté à un intervenant qui semblait lui reprocher certaines choses, Jean-Jacques Brot a balancé que son interlocuteur souhaitait sans doute le voir ailleurs, comme d’autres, pointant son regard dans notre direction. Un appel auquel nous avons répondu, entre deux photos, par un signe de la main, devant un public quelque peu surpris par cette parenthèse très « brotesque ».

Et puis lors d’une autre réaction à l’une des nombreuses questions posées, le Haut-commissaire a concédé, au sujet de la situation de l’usine du Sud, qu’il avait un avis personnel mais qu’il le donnerait seulement dans « le confessionnal de Squillario ». Il y a bien longtemps – en fait depuis Daniel Constantin (2002-2005) – qu’un représentant de l’Etat ne nous avait pas fait autant d’honneur. Et puis à la fin de cette réunion publique d’information, alors que nous écoutions religieusement Philippe Michel devant les caméras de NC 1ère, Jean-Jacques Brot est venu saluer votre serviteur.

Une poignée de mains franche et courtoise à l’issue de laquelle le Haussaire nous a demandé pourquoi nous le haïssions tant. Nos aurions apprécié de pouvoir expliquer longuement à notre prestigieux interlocuteur que critiquer ce n’est pas ne pas aimer, mais après avoir tempêté en balançant un nom – celui d’un de nos prétendus informateurs –, il s’en est allé… Vivement la prochaine entrevue avec cet homme qui, par certains côtés, nous fait penser à feu Jacques Lafleur. Lequel méprisait autant ses courtisans qu’il appréciait ses contradicteurs…

Th. S.

8 réflexions sur “Le Haussaire nous apprécie, c’est réciproque

  1. la vache… mais ou avez vous trouvé que jacques Lafleur aimait ses contradicteurs? décidément on peut faire dire n’importe quoi à un mort .Moi , il me détestait, mais alors souverainement et je concède c’était réciproque. Mais moi il n e m’a jamais été rapporté intentionnellement qu’au cours d’un dîner calédonien il se serait permis de déclarer que d’une façon ou d’une autre il aurait ma peau.Mr Squillario svp ne réécrivait pas l’histoire calédonienne .Les évènements comme on dit vous les devez à Lafleur et à personne d’autre .Toute personne se mettant au travers de sa route devait avoir tant d’ennuis qu’elle devait renoncer , s’expatrier même.;

  2. les journalistes en général ne sont pas là pour cirer les pompes… Dans ce Pays les lauriers c’est pas pour vous.
    ( heureusement)
    un salut au passage à la rédaction et à Th. S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s