Boulouparis : le rapporteur public va demander l’annulation des municipales

Boulouparis : le rapporteur public va demander l’annulation des municipales

Les recours déposés devant le Tribunal administratif, à l’issue des élections municipales, commencent à être étudiés. Et du côté de Boulouparis, selon nos informations, les conclusions du rapporteur public iraient dans le sens voulu par les requérants qui ont estimé que ce scrutin ne s’était pas déroulé dans les conditions les plus régulières.

Certes, il faudra attendre le verdict de la juridiction pour être définitivement fixés, mais les conclusions du rapporteur public semblent indiquer qu’Alain Lazare, le maire réélu de justesse, va devoir repartir en campagne. Bien évidemment, si cette annulation est confirmée, elle va faire le bonheur de Pascal Vittori, battu lors du second tour des municipales de 19 voix et surtout sacrifié par Harold Martin et le Front pour l’unité lors des provinciales.

La vengeance étant un plat qui se mange froid, l’ancien vice-président de la Province sud peut commencer à aiguiser les couteaux. Dans quelques mois, il va sans doute pouvoir repartir au combat et tenter une nouvelle fois de s’emparer du fauteuil de premier édile à Boulouparis. Vous avez dit résurrection ?

Th. S.

Petits balbutiements de début de mandature

Petits balbutiements de début de mandature

La campagne électorale, c’est une chose. La victoire en est une autre, prolongement euphorique des semaines d’efforts consentis sur le terrain au plus près des populations. Mais prendre le pouvoir, succéder à une majorité qui a régné sur des lieux durant des lustres, c’est un nouveau palier qu’il faut savoir franchir dans ce nouvel apprentissage politique. Cette découverte d’un nouveau monde explique sans doute les hésitations et les cafouillages qui marquent ce début de l’ère Lagarde à la mairie de Nouméa.

Un exemple résume assez bien la situation : la nouvelle majorité a décidé de se séparer de la directrice de cabinet de l’ancien maire, en l’occurrence Dominique Reuter. Mais comme elle ne sait pas vraiment comment s’y prendre, elle a fait appel à une cadre de la mairie, Madame Vian, qui est en fait une très proche de Gaël Yanno. Vous avez dit cocasse ?

Assurément, il faudra un peu de temps avant de trouver les bonnes marques et de reconnaître son monde. Au niveau des nominations, pour l’heure, il semble acquis que Thierry Cacot va redevenir secrétaire général de la mairie de Nouméa, un poste qu’il avait quitté il y a de nombreux mois en raison des trop vives tensions qui pouvaient exister avec l’ancien Premier adjoint au maire. Maintenant que ce dernier est dans l’opposition, M. Cacot peut revenir l’esprit plus apaisé. Nul doute que les échanges de regards entre les deux hommes, lors des prochains conseils, vaudront le détour…

Th. S.

Martin et Lazare sont-ils mal ?

Martin et Lazare sont-ils mal ?

Les maires de Païta et Boulouparis sont l’objet de recours qui semblent lourdement les perturber. Ces deux communes vont-elles connaître le même sort que Briançon en 2008 ?

Alain Lazare serait mal si on se fie aux quelques confidences qu'il glisse à certains de ses administrés.

Alain Lazare serait mal si on se fie aux quelques confidences qu’il glisse à certains de ses administrés.

Ces derniers jours, Alain Lazare reste dans sa mairie jusqu’à 19 heures, ce qui surprend une bonne partie de la population de Boulouparis qui n’avait plus l’habitude de le voir si tard. Autre signe extérieur de la détresse du maire réélu de justesse (19 voix de plus que Pascal Vittori), cette confidence à l’un de ses administrés : « Je suis mal, viens me voir. » Assurément, les recours déposés par des habitants, dans le cadre de la récente élection municipale, affectent le vice-président de la Province sud. Pêle-mêle, il serait question de problèmes de procurations, de signatures, de menaces et surtout de prospectus de la mairie distribués durant la campagne.

Or, peu après élections municipales de 2008, à Briançon dans les Hautes-Alpes, des élus PS et MoDem avaient dénoncé des irrégularités dans les comptes de campagne du maire élu, Alain Bayrou, et la publication de numéros spéciaux du bulletin municipal pendant la campagne électorale. Un peu plus d’un an plus tard, le 10 juillet 2009, le Conseil d’Etat avait annulé cette élection municipale, prononçant également l’inéligibilité pour un an de M. Bayrou.

Alain Lazare s’expose-t-il aux même problèmes ? Voire… Mais cette même question peut également se poser pour Harold Martin. Le maire de Païta était absent, jeudi soir, de la réunion de La Foa organisée pour la présentation de la liste de Cynthia Ligeard. Pour quelle raison ? Le recours de Frédéric de Greslan si on se fie aux explications données par ses proches. Dans cet autre cas, il serait également question de publications qui pourraient donc nous rapprocher de ce qui s’est passé à Briançon en 2008. Messieurs Lazare et Martin ont été réélus de justesse le 30 mars dernier, mais rien ne dit qu’ils vont pouvoir célébrer leur succès jusqu’au bout de la mandature…

Th. S.

Nouméa : quinze adjoints et une opposition menée par Yanno

Nouméa : quinze adjoints et une opposition menée par Yanno

Ce lundi 14 avril, le conseil municipal de Nouméa a élu ses quinze adjoints. Peu de surprises dans cette équipe puisque Dominique Simonet, dont nous avions déjà annoncé qu’il était le grand favori le jour de l’élection de Sonia Lagarde, est devenu le Premier adjoint au maire de la capitale. Presque par défaut car tout le monde attendait Philippe Dunoyer à cette responsabilité. Toutefois, comme ce dernier est sans doute appelé à être le candidat de Calédonie ensemble lors des prochaines législatives quand Sonia Lagarde aura démissionné de son mandat parlementaire, il était normal de confier cette fonction à un autre membre de la majorité municipale. Une proposition faite à l’ancien cadre de la Province sud et de la SIC qui s’est accordé quelques longs jours de réflexion avant d’accepter.

Gaël Yanno s'est affirmé comme le leader de l'UCF lors de ce premier conseil municipal de l'ère Lagarde.

Gaël Yanno s’est affirmé comme le leader de l’UCF lors de ce premier conseil municipal de l’ère Lagarde.

Ce premier conseil de l’ère Lagarde a permis de mieux appréhender le fonctionnement de l’opposition, menée par un Gaël Yanno qui a profité de cette première pour se distinguer par quelques escarmouches verbales à l’encontre de Sonia Lagarde et de l’appellation de son équipe « Avec nous ça va changer », puisque lors de l’élection de la commission du règlement intérieur, rien n’a changé en vertu des trois sièges sur neuf réservés à l’opposition comme c’était le cas lors de la précédente mandature. Sauf que Gaël Yanno a oublié qu’auparavant il y avait plusieurs groupes dans cette opposition et non pas un seul comme c’est le cas aujourd’hui. Du coup, Sonia Lagarde aurait pu réduire le nombre de conseillers de l’opposition dans cette commission à deux, ce qu’elle n’a pas fait, maintenant trois sièges pour l’UCF. Ce lundi 14 avril, Gaby Briault n’était pas là et il n’avait pas laissé la moindre procuration à ses collègues. Vous avez dit défiance ? Voire…

Th. S.

Les 15 adjoints de Sonia Lagarde…

1AdjointSimonet

Dominique Simonet : Premier adjoint au maire chargé de la coordination de l’action municipale, de la commande publique et de la sécurité publique.

2AdjointCornaille

 

Kareen Cornaille : 2ème adjointe chargée de l’administration générale, des ressources humaines, des affaires juridiques et de l’informatique.

 

Philippe Dunoyer : 3ème adjoint chargé du budget et de l’intercommunalité. 3AdjointDunoyer

 

4AdjointBouyéChantal Bouye : 4ème adjointe chargée de la démocratie participative, de la cohésion sociale et du handicap.

 

 

Daniel Leroux : 5ème adjoint chargé de l’urbanisme, de la voirie, des constructions publiques et de la gestion domaniale. 5AdjointLeroux

 

6AdjointBuiDuyetDiane Bui-duyet : 6ème adjointe chargée de la jeunesse, des relations avec les communautés et les associations.

 

 

Paul Qaeze : 7ème adjoint chargé des sports.7AdjointQaeze

 

 

8AdjointSuvéFrançoise Suvé : 8ème adjointe chargée de l’environnement et du développement durable.

 

 

Jean-Pierre Delrieu : 9ème adjoint chargé de l’action éducative, de la vie des quartiers et de l’insertion.9AdjointDelrieu

 

10AdjointChimentiAnne-Christine Chimenti : 10ème adjointe chargée des finances.

 

 

Marc Zeisel : 11ème adjoint chargé des transports, de la circulation et des aménagements urbains.11AdjointZeisel

 

12AdjointVanRyswickPatricia Van Ryswick : 12ème adjointe chargée de l’état civil et des services à la population.

 

 

Nicolas Vignoles : 13ème adjoint chargé de la culture, de la valorisation des patrimoines et des échanges culturels.13AdjointVignoles

 

14AdjointLopezMarie-Noëlle Lopez : 14ème adjointe chargée de la dynamisation du centre-ville, de la vie économique et du développement numérique.

 

 

Tristan Derycke : 15ème adjoint chargé de l’hygiène et de la salubrité publiques, de la santé environnementale, de la prévention 15AdjointDeryckedes risques sanitaires et de la sécurité civile.

 

 

 

 

Nouméa : une passation de pouvoir en images

Nouméa : une passation de pouvoir en images
Dominique Simonet serait pressenti pour devenir le Premier adjoint de Sonia Lagarde.

Dominique Simonet serait pressenti pour devenir le Premier adjoint de Sonia Lagarde.

Philippe Gomès aux côtés d'Evelyne Lèques, l'épouse du désormais maire honoraire de Nouméa.

Philippe Gomès aux côtés d’Evelyne Lèques, l’épouse du désormais maire honoraire de Nouméa.

La dernière de Fifils, flamboyant et émouvant lors de cette passation de pouvoir.

La dernière de Fifils, flamboyant et émouvant lors de cette passation de pouvoir.

Il y a quelques années, Nicolas Vignoles était dans la tribune de presse du conseil municipal de Nouméa. Aujourd'hui, il y siège...

Il y a quelques années, Nicolas Vignoles était dans la tribune de presse du conseil municipal de Nouméa. Aujourd’hui, il y siège…

Cynthia Ligeard, une présidente de la Province sud qui semblait très soucieuse dans les tribunes.

Cynthia Ligeard, une présidente de la Province sud qui semblait très soucieuse dans les tribunes.

Jean-Pierre Delrieu, surnommé Zouzoute, enfin récompensé de sa fidélité inébranlable à Sonia Lagarde.

Jean-Pierre Delrieu, surnommé Zouzoute, enfin récompensé de sa fidélité inébranlable à Sonia Lagarde.

Isabelle Champmoreau, qui aurait dû devenir première adjointe en cas de victoire de Gaël Yanno.

Isabelle Champmoreau, qui aurait dû devenir première adjointe en cas de victoire de Gaël Yanno.

Tristan Derycke, qui avait rebaptisé l'UCF en Union pour le crédit et la finance durant la campagne, siège juste devant Isabelle Lafleur dans ce nouveau conseil.

Tristan Derycke, qui avait rebaptisé l’UCF en Union pour le crédit et la finance durant la campagne, siège juste devant Isabelle Lafleur dans ce nouveau conseil.

Philippe Gomès en grande discussion avec Nounoune Lagarde, l'époux de la nouvelle mairesse.

Philippe Gomès en grande discussion avec Nounoune Lagarde, l’époux de la nouvelle mairesse.

La famille Lèques, ici Evelyne, était réunie quasiment au grand complet lors de cette passation de pouvoir.

La famille Lèques, ici Jacqueline, était réunie quasiment au grand complet lors de cette passation de pouvoir.

Le sourire crispé, Gaël Yanno a souvent regardé Sonia Backes et Philippe Blaise, en grandes discussions lors de ce conseil municipal.

Le sourire crispé, Gaël Yanno a souvent regardé Sonia Backes et Philippe Blaise, en grandes discussions lors de ce conseil municipal.

Un peu avant 11 heures, ce samedi 5 avril, Sonia Lagarde est officiellement devenue mairesse de Nouméa.

Un peu avant 11 heures, ce samedi 5 avril, Sonia Lagarde est officiellement devenue mairesse de Nouméa.

 

Une opposition toujours sonnée et un peu écartelée

Une opposition toujours sonnée et un peu écartelée
Gaby Briault peu à l'aise lors cette première séance dans l'opposition du conseil municipal.

Gaby Briault peu à l’aise lors cette première séance dans l’opposition du conseil municipal.

Le chiffre 13 leur portera-t-il chance ? Il est sans doute encore un peu trop tôt pour répondre à cette question. Ce samedi 5 avril, les treize élus de l’opposition UCF dans la mairie de Nouméa étaient tous là. Il ne manquait personne à l’appel. Seul petit changement eu égard à ce qui était prévu initialement, le déménagement de Gaby Briault qui ne souhaitait visiblement pas siéger au milieu des Sonia Backes et autre Philippe Blaise. Du coup, le seul élu Rassemblement-FPU de cette équipe a été replacé en bout de table, où il a toujours semblé très préoccupé voire soucieux durant cette élection de Sonia Lagarde.

A l’autre bout, Gaël Yanno a pris sa place lui aussi, aux côtés de Gilles Ukeiwé. Comme il doit être dur, à la fois sur le plan psychologique et du côté du moral de passer d’un poste de Premier adjoint à un fauteuil de premier opposant. Le grand battu de ce scrutin a bien tenté de sourire devant tous les photographes, mais il n’est pas parvenu à masquer cette amère déception qu’il traine depuis le dimanche 30 mars, 21 heures.

Et puis il y a aussi les couples au sein de cette UCF désormais minoritaire. Isabelle Lafleur et Jacques Leguéré qui partage le même toit dans la vie privée et qui sont côte à côte dans l’hémicycle de la mairie. L’ordre alphabétique fait souvent bien les choses. Tout comme pour Sonia Backes et Philippe Blaise, qui sont en train de devenir le duo pensant de ce mouvement. Durant cette première séance, ils n’ont cessé de discuter et d’échanger. Sans doute les provinciales avaient-elles une bonne place dans leurs propos.

Bien évidemment, les treize élus de l’opposition ont voté blanc lors de ce scrutin sans grand suspense. Il faudra sans doute attendre les prochains conseils pour les voir réellement monter au créneau et juger de leur unité. En effet, ils semblent encore un peu sonnés par la défaite et surtout plus mobilisés par la future échéance provinciale que par ces nouvelles lignes municipales qui s’écrivent, dont ils ne sont que des seconds rôles.

Th. S.

Gaël Yanno a eu bien du mal à masquer son désarroi tout au long de ce premier conseil.

Gaël Yanno a eu bien du mal à masquer son désarroi tout au long de ce premier conseil.

Lagarde adoubée, Lèques honoré

Lagarde adoubée, Lèques honoré

Sans surprise, Sonia Lagarde a été élue mairesse de Nouméa ce samedi 5 avril. Elle succède à un Jean Lèques qui devient, lui, maire honoraire par le biais d’une circulaire du Haut-commissaire présentée lors de ce premier conseil municipal de l’ère Calédonie ensemble. Passation de pouvoir…

 

Jean Lèques trés ému en prenant connaissance de la circulaire qui le nomme maire honoraire.

Jean Lèques trés ému en prenant connaissance de la circulaire qui le nomme maire honoraire.

Si le mariage un peu forcé des deux G – Gaël Yanno et Gaby Briault – n’a pas très bien marché durant la campagne municipale, la succession entre les deux L – Lagarde Sonia et Lèques Jean – s’est déroulé dans une parfaite harmonie. Comme s’il était plus logique et juste, finalement, que Fifils cède son trône à la tête de liste Calédonie ensemble qu’aux perdants UCF à l’issue de ce scrutin.

Une nouvelle fois ovationné après son discours d’ouverture, le maire sortant a démontré qu’il demeurait un orateur hors-pair, que le poids des ans ne semble pas trop affecter. Les trémolos dans la voix, il a tenu à remercier tout son monde, notamment ses plus proches collaborateurs, appelant ensuite ses successeurs à jouer une nouvelle fois la carte de l’humain, au plus près de l’ensemble de la population.

Le plus dur commence

Emu, Jean Lèques le sera encore davantage lorsque Sonia Lagarde lui annoncera, au terme de son premier discours de mairesse de Nouméa qu’il devient maire honoraire de la capitale en vertu d’une circulaire de Jean-Jacques Brot. « Je suis très heureux, il n’y a pas de pause. » Fifils pensait qu’il serait honoré de la sorte, mais pas aussi vite. Cette démarche l’a autant subjugué que décontenancé dans un conseil municipal qui a largement plébiscité cette historique distinction.

Une grande page s’est donc tournée ce samedi 5 avril. Après de longues années de règne RPCR et Rassemblement, avec Roger Laroque puis Jean Lèques, place à Calédonie ensemble et à Sonia Lagarde qui, après des mandats passés dans l’opposition, se retrouve donc à la tête de la capitale. Le plus dur commence pour elle désormais. Elle va devoir mettre en phase tout son programme avec la réalité d’une grande ville confrontée à la fois aux problèmes rencontrés par toutes ses homologues dans le monde – notamment l’insécurité – et à un processus politique – l’Accord de Nouméa – qui entre dans sa dernière ligne droite. C’est dire si la tâche s’annonce ardue…

Th. S.