Le Haussaire nous apprécie, c’est réciproque

Le Haussaire nous apprécie, c’est réciproque

Lors de la réunion organisée par la Province sud pour faire le point sur Vale NC, Jean-Jacques Brot s’est souvent exprimé. Il a même profité d’une occasion pour nous faire un peu de pub…

 

Avec le représentant de l’Etat, il faut s’attendre à tout, même au plus incroyable. Ainsi, alors qu’il était confronté à un intervenant qui semblait lui reprocher certaines choses, Jean-Jacques Brot a balancé que son interlocuteur souhaitait sans doute le voir ailleurs, comme d’autres, pointant son regard dans notre direction. Un appel auquel nous avons répondu, entre deux photos, par un signe de la main, devant un public quelque peu surpris par cette parenthèse très « brotesque ».

Et puis lors d’une autre réaction à l’une des nombreuses questions posées, le Haut-commissaire a concédé, au sujet de la situation de l’usine du Sud, qu’il avait un avis personnel mais qu’il le donnerait seulement dans « le confessionnal de Squillario ». Il y a bien longtemps – en fait depuis Daniel Constantin (2002-2005) – qu’un représentant de l’Etat ne nous avait pas fait autant d’honneur. Et puis à la fin de cette réunion publique d’information, alors que nous écoutions religieusement Philippe Michel devant les caméras de NC 1ère, Jean-Jacques Brot est venu saluer votre serviteur.

Une poignée de mains franche et courtoise à l’issue de laquelle le Haussaire nous a demandé pourquoi nous le haïssions tant. Nos aurions apprécié de pouvoir expliquer longuement à notre prestigieux interlocuteur que critiquer ce n’est pas ne pas aimer, mais après avoir tempêté en balançant un nom – celui d’un de nos prétendus informateurs –, il s’en est allé… Vivement la prochaine entrevue avec cet homme qui, par certains côtés, nous fait penser à feu Jacques Lafleur. Lequel méprisait autant ses courtisans qu’il appréciait ses contradicteurs…

Th. S.

Kalinowski et Guillemard relaxés

Kalinowski et Guillemard relaxés

Après de si longues années d’attente, le fameux procès du système Lafleur qui mettait en cause le promoteur Christian Kalinowski et l’ancien bras droit du président du RPCR de la grande époque, Jean-Pierre Guillemard, a donc accouché d’une souris. En l’occurrence la relaxe pour les deux hommes.

Pourtant, le procureur avait requis 1 an avec sursis, 30 millions de francs d’amende contre M. Kalinoswki pour abus de biens sociaux et 1 an avec sursis, 20 millions de francs d’amende et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la Fonction publique contre M. Guillemard. Mais après les plaidoiries de la défense, notamment Me Leborgne, qui défendait le promoteur immobilier, le tribunal n’a pas été convaincu de la culpabilité des deux prévenus. Il reste maintenant à savoir si le procureur va faire appel…

Th. S.

Daniel Leroux rejoint Sonia Lagarde

Daniel Leroux rejoint Sonia Lagarde
Daniel Leroux a donc choisi Calédonie ensemble et Sonia Lagarde pour se lancer dans la politique.

Daniel Leroux a donc choisi Calédonie ensemble et Sonia Lagarde pour se lancer dans la politique.

Le célèbre architecte calédonien, considéré comme une référence dans la profession, a décidé de tracer de nouveaux contours, plus politiques, dans son plan de carrière. Ce fidèle de Jacques Lafleur rejoint en effet la liste Calédonie ensemble menée par Sonia Lagarde. Gros coup ?  

 

 

Les proches de Philippe Gomès, presque la bave aux lèvres, parlent d’une « prise de guerre ». Sonia Lagarde, elle, ne s’est pas encore exprimée sur le sujet publiquement mais elle sait déjà qu’elle va devoir désormais s’habituer à un autre Leroux. Du temps de l’UNCT, dans les années 90, elle a côtoyé Didier, l’homme d’affaires dont on se demande toujours pourquoi il fait de la politique, et aujourd’hui, la tête de liste Calédonie ensemble va devoir s’habituer à Daniel Leroux, architecte renommé et bâtisseur de l’ombre qui a sans doute dessiné, notamment dans le domaine de l’hôtellerie, certains des plus beaux édifices calédoniens.

Pourtant, rien ne prédisposait véritablement cette « prise de guerre » a changé de terrain. Historiquement, Daniel Leroux a toujours été un proche du clan Lafleur, de Jacques le père puis de ses deux enfants, Isabelle et Pascal. Mais à leurs côtés, il n’a jamais été question, pour ce créateur très discret et travailleur, de se lancer dans l’arène politique.

Quelle réaction des Lafleur ?

Il n’empêche, en cette année 2014, après moult réflexions, M. Leroux a donc décidé de franchir le Rubicon. A la fois en se lançant dans la politique et en choisissant une autre paroisse que celle des Lafleur – quelle sera leur réaction ? –, en l’occurrence Calédonie ensemble. Bien évidemment, il faudra attendre l’annonce officielle prochaine de la liste de Sonia Lagarde pour en savoir plus sur toutes les motivations de Daniel Leroux.

Quoi qu’il en soit, avec une telle personnalité, forcément reconnue dans les quartiers sud, le parti de Philippe Gomès parvient à boucler une sacrée liste, très représentative de la diversité qu’on retrouve dans la capitale. Avec Paul Qaeze, Philippe Dunoyer, mais aussi Martine Lagneau, Christophe Obled, Tristan Derycke et donc Daniel Leroux, sans oublier d’autres identités pas encore dévoilées, Mme Lagarde va donc se présenter à la tête d’une équipe qui semble aussi séduisante que performante. Tout du moins sur le papier…

Th. S.